Chargement...
Chargement...

La musique de l'amour

4449_la-musique-de-l-amour
Une actualité de Véronique D.
Publié le 25/03/2016

Jusqu'où peut-on aller par amour ? Cette question, à laquelle il n'y a pas une mais de multiples réponses, est au cœur même de La double vie d'Anna Song. Le narrateur, Paul, revient sur la passion amoureuse qui l'a toute sa vie durant lié à Anna, pianiste virtuose dont le talent n'a été que très tardivement reconnu grâce à l'enregistrement d'une centaine de CD qu'elle a mené à bien alors même qu'elle était atteinte du cancer qui allait l'emporter. Son producteur et mari Paul Desroches accomplit un dernier geste d'amour du vivant de sa compagne pour que la célébrité qu'elle a placée comme le but ultime de sa vie lui soit enfin acquise et ce, à jamais, de par la splendeur des enregistrements qui deviennent après sa mort l'objet d'un véritable culte. Anna Song devient dès lors une véritable icône et rejoint les plus grands interprètes de l'histoire de la musique dans le coeur des critiques unanimes. Son destin est celui d'une étoile trop vite éteinte, son courage émeut, sa beauté éclaire toutes les photographies sur lesquelles elle apparaît. S'il est question de double vie, vous comprendrez que je ne peux en dire plus pour ne rien dévoiler de ce qui se cache derrière la légende...

Minh Tran Huy tisse les fils de son roman  avec le talent de conteuse qu'on lui connaît depuis le très beau La princesse et le pêcheur. Le Vietnam apparaît là encore comme le pays chimérique des origines et du fantasme tel un paradis désormais inaccessible, tandis que les thèmes  de la désillusion et du secret s'entremêlent dans de troublants leitmotiv...

Les mélomanes éclairés se souviendront peut-être de l'affaire Joyce Hatto qui a inspirée la romancière (et sans doute dès lors, auront-ils une idée très précise de ce que l'on peut faire par amour). La double vie d'Anna Song, œuvre de pure fiction, s'empare du fait divers tout en s'interrogeant sur ce qui fait la notoriété d'un artiste, quel qu'il soit.

   

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?