Chargement...
Chargement...

La note américaine - David Grann

9782211232890,0-4689994.jpg
Une actualité de Marie-Aurélie
Publié le 07/04/2018
Une enquête littéraire incroyable et passionnante au coeur d'une communauté amérindienne anéantie par pure cupidité.
Au début du 20ème siècle la révolution industrielle et les guerres ont laissé les communautés amérindiennes profondément meurtries et la plupart des tribus sont dorénavant parquées dans des enclos appelés réserves. Les différentes parcelles leur ont été attribuées par le gouvernement. Manque de bol pour ces autorités qui souhaitaient réduire à néant les populations indiennes, le peuple osage a acquis une terre en Oklahoma regorgeant de pétrole. Pendant quelques années, les Osages sont, en densité, le peuple le plus riche au monde. C'était sans compter sur la cupidité et la férocité de l'homme blanc.

En 1921, plusieurs meurtres ont lieu au sein de la communauté Osage, par balle d'abord puis par empoisonnement. Plus le temps passe plus il semble évident que ces meurtres sont reliés les uns aux autres et suivent une logique implacable : quelqu'un tente de s'approprier la fortune des Osages.

Mollie Burkhart perdra dans cette incroyable folie meurtrière pas moins de deux soeurs, sa mère et son beau-frère. Et comme en témoignent encore les descendants osages d'aujourd'hui, il n'y a pas une famille qui n'ait perdu un père, un grand-père, un frère, un oncle à cette époque. L'affaire fût extrêmement médiatisée et les forces de l'ordre locales incapables d'y mettre un terme (notamment pour cause de corruption), si bien que le gouvernement finît par se saisir de l'enquête sous l'égide du BOI (Bureau of investigation), ancêtre du FBI.
Ainsi La note américaine relate deux pans passionnants de l'histoire contemporaine des Etats Unis : à la fois le massacre insensé du peuple osage et, par là même, le traitement et l'indifférence subis par l'ensemble des communautés amérindiennes et la naissance du FBI tel qu'on le connaît avec à sa tête la redoutable et mythique incarnation du bureau, Edgar J. Hoover.

Le journaliste David Grann est à l'origine de cette enquête, histoire méconnue du peuple américain. Grann s'est entretenu avec les familles osages d'aujourd'hui consultant dossiers et photographies datant des années 20. Il tombe sur une photo regroupant une foule d'habitants de la région osage à l'époque des faits où un morceau est arraché. La conservatrice du musée lui explique que "Le diable se trouvait là." Dès lors David Grann va exhumer les traces de ce "diable" et de ses méfaits, en racontant plus particulièrement la vie de Mollie Burkhart et sa famille qui se trouve au coeur de cette affaire.

La note américaine a tout d'une histoire invraisemblable, mais la réalité dépasse souvent les possibilités de la fiction et il n'est pas étonnant que Martin Scorsese ait acheté les droits du livre de David Grann pour en faire un film. 

Passionnant.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (131)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (123)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !