Chargement...
Chargement...

La petite de Michèle Halberstadt

4184_la-petite-de-michele-halberstadt
Une actualité de Marilyn A.
Publié le 19/03/2016

A douze ans, la Petite a décidé de mourir... Sans doute un faible sourire se dessine sur vos lèvres car les enfants ont cette désagréable habitude d'attirer l'attention sur eux en proférant des menaces, en faisant des caprices, en refusant tout ce qui leur est proposé. En revanche, notre jeune protagoniste n'est pas l'une de ces comédiennes qui se voit tout accorder par papa et maman en deux mots et quelques larmes. Elle a pris sa décision et rien ne pourra la faire changer d'avis.
Pourquoi ? demanderez-vous. Qu'est-ce qui peut bien amener une petite fille à vouloir quitter la vie aussi prématurément ? Nous n'avons peut-être pas assez conscience de tous ces maux que subissent les enfants ou encore des mots qu'ils interprètent grossièrement. Elle a essayé pourtant, mais personne ne l'a aidé à vouloir vivre. Son seul réconfort est parti alors pourquoi ne pas le rejoindre ?
C'est dans le silence, ce mutisme qui l'habite depuis si longtemps, qu'elle met son plan à exécution et personne ne voit rien. Injustement mise à l'écart ou élue pour un chantage odieux, sa peine est incommensurable, mais la petite peut encore découvrir que tout le monde a le droit à une seconde chance.
C'est un roman à la fois bouleversant et émouvant que nous offre
Michèle Halberstadt qui signe ici son quatrième roman aux éditions Albin Michel. Son personnage est doué d'une réflexion étonnante qui nous fait dire que la petite n'est pas si petite que cela en définitive. Ainsi, aurons-nous peut-être un regard différent sur ces enfants qui ont du mal à se confier...

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !