Chargement...
Chargement...

La trilogie du samouraï

5883_la-trilogie-du-samoura
Une actualité de Véronique M.
Publié le 25/03/2016

Nous sommes au Japon en 1603, date clé dans l’histoire de l’archipel. Tokugawa Ieyasu vient d’être nommé shôgun, débutant ainsi une dynastie basée sur la hiérarchie sociale qui oppressera le peuple pendant plus de deux siècles. Après l’assassinat de son seigneur qui refusait de se soumettre, notre héros, Matsuyama Kaze, est désormais un rônin, un samouraï errant. A ceci près qu’il n’erre que dans un seul but : retrouver la petite fille de son seigneur, respectant ainsi la promesse faite à sa Dame sur son lit de mort, fût-il obligé de traverser le pays tout entier. Cette quête l’amènera à résoudre plusieurs affaires au fil de son voyage dont la trilogie est réunie pour la toute première fois : La promesse du samouraï, Vengeance au palais de jade et Menaces sur le shogun.

Dans La promesse du samouraï, Matsuyama Kaze découvre à un croisement le corps d'un homme transpercé d'une flèche. Intrigué par cette affaire, et fidèle à son code d’honneur, le samouraï décide de découvrir la vérité sur ce mystère que personne ne veut résoudre. Confronté à l’égoïsme, la cupidité et les manigances engendrés par la situation politique, il devra démêler le vrai du faux et user de son esprit particulièrement vif pour faire lumière sur toute l’affaire.

Dans Vengeance au palais de jade, Matsuyama Kaze vient en aide à un marchand sans défense agressé sur la route. Pour le remercier, celui-ci propose de l’amener à Kamakura, ancienne capitale féodale, et de l’héberger chez lui. Une fois dans la place, Kaze va vite se rendre compte que dans la vie du riche marchand, cible d’une vendetta organisée, tout n’est qu’illusion. Le mystérieux palais de jade renferme bien plus de secrets, sombres, enfouis et décadents que l’on pourrait le croire, et quelqu’un semble déterminé à ce que personne ne découvre la vérité.

Enfin, dans Menaces sur le shogun, Matsuyama Kaze arrive à Edo, nouvelle capitale shogunale, où toutes les pistes pour retrouver la petite fille semblent converger. Il touche au but, mais le shogun Tokugawa échappe de peu à une tentative d’assassinat. Arrivant à peine en ville, Kaze devient vite la cible de tous les soupçons, d’autant qu’il est de notoriété publique que son ancien seigneur a refusé de se soumettre au nouveau gouvernement. Avant de retrouver celle qu’il cherche, il devra d’abord se disculper et trouver le vrai coupable.

La Trilogie du Samouraï de Furutani présente un héros attachant, droit, à la fois drôle et sérieux, confronté à un des plus grands changements que le Japon ait jamais connu. Matsuyama Kaze est un de ces personnages authentiques fidèles à leurs valeurs qui restent en mémoire, usant plus de son esprit que de violence et défendant ceux qui le méritent.

Cette période est un thème récurrent de la fiction historique japonaise, de même que le rônin refusant de se soumettre à la nouvelle politique et gardant précieusement les valeurs morales enseignées par le bushido. Furutani n’a rien caché de son inspiration de Musashi d’Eiji Yoshikawa ou des films de Kurosawa, et on aime ça ! Historiquement très bien renseignée, culturellement intéressante et instructive sans pour autant être obscure pour un lecteur profane, cette intégrale est à mettre entre toutes les mains !

Contribution au blog polar par Marie Guillaud-Rollin

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !