Chargement...
Chargement...

Le château de mon père

11698_le-chateau-de-mon-pere
Une actualité de David V.
Publié le 07/08/2014

chateau-de-sableglissades, ses déductions l'éloignent et le ramènent sans cesse à ce projet incertain : la castellologie littorale, cette science imaginaire qui va chercher dans l'enfance sa source et sa raison d'être. Recherche d'un temps perdu loin de Balbec, ce livre dépasse l'idée qu'en construisant des châteaux avec nos enfants nous leur transmettons un art de la guerre ancestral mais qu'au contraire il s'agit d'une transmission inversée : "les châteaux de sable (...) étaient les trophées dressés par l'enfanterie - nos enfants - sur des champs de bataille qu'elle était seule à apercevoir." Contraires d'un monument, ces bâtisses sur lesquelles notre regard s'arrête à peine, à moins d'esquisser un sourire devant l'énergie têtue d'un père qui oublie sa progéniture en élevant des murs de sable, sont des constructions de mémoire pour les combattus, les égarés, les pères en somme. Avec ce livre, Jean-Yves Jouannais a porté la réflexion sur la paternité dans des territoires peu communs, ce n'est pas la moindre qualité de ses pages. La rentrée littéraire prend grâce à lui un peu de cette inquiète épaisseur qui lui fait si souvent défaut.

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !