Chargement...
Chargement...

Le cousin gallois

782_le-cousin-gallois
Une actualité de Olivier
Publié le 16/03/2016

Swansea TerminalRobin Llewellyn (prononcer Cleweclin) a quitté Llanelli pour Swansea. Détective privé à ses heures, Llewellyn erre maintenant dans Swansea de pub en épicerie,  avant de s'écrouler dans une ruelle ou un terrain vague, le sommeil plombé d'alcool. Un rapide portrait du bonhomme, cousin gallois du Jack Taylor de l'irlandais Ken Bruen  :

"Je frottai pour enlever la saleté de mon costume bleu marine : froissé, mais correct. Il était toujours froissé, de toute façon. J'aimais à penser qu'il me donnait un air désinvolte chic, une sorte d'insouciance formelle, à la Brian Ferry ou je ne sais qui. C'est carrément un signal d'alarme, là, non ?"

Et l'air désinvolte, Robin aimerait le garder alors qu'il arnaque une femme du quartier afin de subvenir à ses besoins alcooliques immédiats, il n'imagine pas que son calvaire ne fait que commencer. Sa cliente, qui lui demande de retrouver un amant dont on n'est pas sûr de l'existence, a surtout deux frères envahissants et violents qui n'imaginent à aucun instant que Robin peut bidonner son enquête, et le pressent de résultat(s).

Véritable écho au clochard détective Matt Cordell/Curt Cannon créé par Ed McBain, Robert Lewis visite avec talent et bonheur l'univers du roman noir, maniant humour noir et références absurdes au polar classique dans un pays de Galles en pleine déliquescence morale - à moins que cela ne concerne que son personnage, au final !

Bibliographie