Chargement...
Chargement...

"Le mot saumon sent la rivière"

2454_le-mot-saumon-sent-la-riviere
Une actualité de Marie-Aurélie
Publié le 19/03/2016

saumon3.jpg"Le mot saumon sent la rivière". C'est par cette phrase, certes un peu incongrue, que débute le roman de AHN Do-hyun. Evidemment cette phrase n'est pas tout à fait correcte car, en connaisseur de saumon que nous sommes tous, nous savons pertinemment qu'un saumon passe quatre vingt pour cent de sa vie en océan. AHN Do-hyun le reconnaît docilement mais demande à son lecteur un peu d'indulgence et surtout de l'IMAGINATION!

En effet si vous pensez en apprendre plus sur l'anatomie saumonesque vous vous trompez. AHN Do-hyun émet l'hypothèse farfelue que la connaissance d'une chose peut s'acquérir au-delà de l'information pure et que l'imagination permet d'en apprendre tout autant. Alors que le début de Saumon est écrit à la manière d'une étude documentaire, le récit se transforme en aventure imaginaire où un banc de saumons nage dans les mers d'Alaska en direction de sa rivière natale. Parmi eux se trouve Vif-Argent, petit saumon en marge des autres en raison de sa couleur argenté (alors qu'un saumon se doit d'être bleu). Dès lors le lecteur plonge littéralement dans les fonds marins avec Vif-Argent pour suivre le banc de saumons dans leur aventure. AHN Do-hyun utilise ce voyage initiatique comme métaphore de l'existence (qu'elle soit saumone ou humaine) et laisse le lecteur découvrir une petite philosophie simple, douce et typiquement asiatique.

Saumon est un amalgame étrange entre le documentaire animalier et le conte philosophique, un récit un brin naïf mais parfaitement juste. Et quoiqu'il en soit vous ne pourrez refermer ce livre sans vous dire que vous en avez appris sur les saumons.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !