Chargement...
Chargement...

Le motel du voyeur

Le motel du voyeur- Gay Talese - éditions du Sous-sol
Une actualité de Marie-Aurélie
Publié le 22/11/2016
Gay Talese, éminent père fondateur du nouveau journalisme, reçoit en 1980 une lettre anonyme de la part d’un voyeur très organisé qui lui raconte son invention permettant selon lui une observation inédite des mœurs américaines.
Cet anonyme c’est Gerald Foos, ce que Talese découvrira quelque temps plus tard.

Gerald Foos est un américain moyen qui a fait l’acquisition dans les années 60 d’un motel à rénover. Foos y voit l’opportunité de réaliser son rêve : transformer plusieurs chambres de ce motel en laboratoire d’observation et épier les moindres faits et gestes de l’intimité de ses clients. Voyeur depuis son adolescence, Foos a épousé une jeune infirmière Donna qui ne lui tient pas rigueur de cette inclination. Aidé par cette dernière Foos construit alors toute une plateforme d’observation au-dessus de plusieurs chambres de son motel, chacune équipée d’une fausse grille d’aération permettant à Foos de voir tout ce qui s’y passe.

De la fin des années 60 au début des années 80, Gerald Foos a ainsi pu espionner sa clientèle et tenir un gigantesque « Journal d’un voyeur », jamais édité. Après avoir contacté Gay Talese de façon anonyme, Foos accepta de rencontrer le journaliste lui faisant promettre de ne pas divulguer son nom s’il devait raconter son histoire. Talese refuse catégoriquement de rédiger quoique ce soit sans citer sa source mais rencontre néanmoins Foos qui est on ne peut plus heureux de lui faire visiter son motel et son espace secret. Il faudra des années à Gay Talese pour le convaincre de le laisser utiliser son nom et enfin publier Le motel du voyeur, ce dont nous sommes ravis.

Dans cette incroyable enquête, Talese publie quelques passages du journal de Gerald Foos où celui-ci détaille tous les faits qu’il observe. Sont consignés les différents et nombreux actes sexuels mais également les remarques de Foos sur ce qu’il voit et son analyse de l’évolution des pratiques sexuelles de la société américaine. L’approche perverse de la démarche de Foos est donc contrebalancée par le caractère inédit d’une telle recherche et de ses conditions d’observation.

Le travail de Gay Talese est brillant dans la sélection des extraits présentés du journal de Foos et dans l’éclairage très fin qu’il apporte sur ce personnage on ne peut plus ambigu mais fascinant.

Une étude de mœurs passionnante et désormais incontournable.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (120)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !