Chargement...
Chargement...

Le reflet du miroir

11860_le-reflet-du-miroir
Une actualité de Marilyn
Publié le 22/07/2014
stammQuand elle se réveille à l'hôpital, Gillian est persuadée que ce qui se passe autour d'elle n'est pas réel. Le médecin qui lui parle, l'infirmière qui lui prodigue des soins font partie de son imagination. En revanche, inexplicablement, elle sait que son mari Matthias n'a pas survécu à leur accident de voiture. Plus tard, une fois l'effet des médicaments atténué, elle découvre une autre affreuse vérité : son visage est complètement abîmé. Elle qui, si belle, travaillait pour une grande chaîne de télévision et était vue par des millions de téléspectateurs ne se risquerait plus à sortir dans la rue. Heureusement, rien n'est irrémédiable avec les progrès de la chirurgie esthétique et la culpabilité de ne pas avoir convaincu l'homme qui partageait sa vie de ne pas prendre le volant ce soir où ils avaient trop bu est plus importante. Cependant, il ne faut pas se méprendre car Peter Stamm ne s'attache pas à nous parler seulement de ce tragique accident, mais surtout de ce qui l'a provoqué et des conséquences que cela a pu avoir sur la vie des personnages. Si de prime abord on considère Gillian comme quelqu'un de superficiel (après tout, elle est dans le monde du show-business), au fil des pages nous découvrons une personne curieuse et capable de changement. Sa rencontre avec Hubert, un artiste qui photographie des femmes nues avant de les peindre, sera déterminante car, si l'idée de se déshabiller la contrarie au début, elle finira par mettre ses principes de côté afin d'essayer de découvrir qui se cache derrière la femme qui se trouve tous les jours sous le feu des projecteurs. Plus vous en révéler serait gâcher cette histoire écrite avec beaucoup de douceur. Ce roman parle de beauté mais aussi de l'image que nous renvoyons aux autres, qu'elle soit positive ou négative. En nous laissant explorer leurs pensées, les personnages deviennent vite attachants et nous prenons plaisir à les voir vivre en tournant les pages aussi délicatement que l'auteur a pu les écrire. Tous les jours sont des nuits paraîtra le 28 août prochain aux éditions Christian Bourgois. http://youtu.be/AgBFeHbd57I

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !