Chargement...
Chargement...

Le renouveau des punks en Allemagne de l'Est

5738_le-renouveau-des-punks-en-allemagne-de-l-est
Une actualité de Marilyn A.
Publié le 29/05/2013

Pour vous, qu'est-ce qu'un punk ? Un individu louche à crête, veste de cuir peinturlurée, épingle à l'oreille, buvant de la bière et par dessus tout malodorant ? C'est également l'avis de la majorité de la population de l'Allemagne de l'Est. Pour la police de ce pays, dans les années 80, les punks constituent une menace de première ordre : ce sont des opposants au régime semant le trouble, des agitateurs.

Autant dire qu'il ne fait pas bon être punk durant cette période, c'est ce qu'on comprend rapidement à la lecture de La Fin des punks à Helsinki de Jaroslav Rudis, en suivant le quotidien de Ole, quarantenaire tenancier d'un bar qui ne passerait pas un contrôle d'hygiène, ancien leader d'un groupe de punk, The S, en hommage aux Sex Pistols. Dans son bar, le Helsinki, se regroupe la communauté punk de la petite ville où rien ne se passe, où les immeubles tombent en ruine et les engins n'en finissent pas de creuser le sol, provoquant des secousses qui rythment les journées monotones de ses habitants. En parallèle, nous pénétrons le journal intime de Nancy, jeune punkette de seize ans qui s'ennuie et caresse le rêve de fuir son pays qui vit coupé du monde, partagé entre les bribes de la culture qui leur parvient d'Europe de l'Ouest et la dictature communiste qui sévit. A travers une galerie de personnages tous plus décalés les uns que les autres, souvent inadaptés à la société mais qui cherchent à gagner par tous les moyens leur liberté dans cette ville sans avenir, on comprend que cette communauté est en réalité composée d'individus remplis d'espoirs fous et d'envies innombrables.

L'auteur parvient ici à dresser le portrait de l'Allemagne de l'Est d'avant la chute du Mur de Berlin à celle des années 90 en décrivant le quotidien de sa population, alternant humour et désespoir et adaptant son style au discours des différents personnages. Le scénariste de la bande dessinée Alois Nebel, l'un des écrivains tchèques les plus en vue dans son pays, connaît ici sa première traduction en langue française aux éditions Books et c'est une réussite ! Nous espérons donc que d'autres suivront...

Lisa Urlacher

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (120)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !