Chargement...
Chargement...

Le troisième Powys

632_le-troisieme-powys
Une actualité de David V.
Publié le 09/05/2013

Llewelyn PowysCe n'est pas que ses frères ainés lui fassent beaucoup d'ombre en France où on ne les lit plus guère ou en tout cas pas assez, mais Llewelyn Powys, le plus jeune des trois, reste à coup sûr le moins connu de ce génial trio fraternel de Gallois, sans doute parce qu'il n'a ni la folie de Theodore Francis ni le côté tellurique de John Cowper qui eut son heure de gloire grâce à la traduction de son opus fameux les Enchantements de Glastonbury. Un jeune éditeur dont nous avions déjà repéré l'originalité et le courage, Isolato, nous propose aujourd'hui rien moins que trois livres de ce Llewelyn méconnu, le poète phtisique de L'amour la mort redécouvert par Phébus (au temps où l'on y avait le goût des paris intrépides...) et traduit par l'infatigable Patrick Reumaux qui ne ménage ni sa peine ni son talent au service du trio. Outre la réédition de Peau pour peau traduit par Marie-Christine Simian il y a près de vingt ans pour la regrettée et éphémère collection de...Patrick Reumaux chez Hatier, et qui aborde le thème de la maladie qui le poursuivit toute sa vie durant sans le faire renoncer à son désir de beauté, nous découvrons deux titres inconnus, Des rats dans la sacristie où il se livre à une analyse d'auteurs aimés dans le dessein comme le souligne son frère John dans sa préface de procéder à "une affirmation catégorique de la divinité des sens contre toute autre divinité" et Gloire de la vie qui contient un long poème de Gamel Woolsey, un bref et fulgurant essai qui claque avec des phrases comme : "Que sommes-nous ? Un troupeau de bétail fantôme, des simulacres de souffle, des ombres passagères traversant rapidement les pâturages du monde en direction d'un cimetière où, sur un simple claquement de doigts, l'éternité est semblable à un jour et un jour semblable à l'éternité." Penser et rester poète, sans répit, c'est ce que fit, sans repos, et sans cesser de souffrir Llewelyn Powys. La chance qui nous est offerte ici de le constater ne doit pas être manquée, rendons-en grâce à Isolato.

Bibliographie