Chargement...
Chargement...

Les amis de Mehdi Faber

9257_les-amis-de-mehdi-faber
Une actualité de Emilie
Publié le 12/09/2013

Nous avions découvert Tristan Garcia en 2008 avec La Meilleur part des hommes, paru chez Gallimard: un premier roman ambitieux, mais ô combien réussi, qui nous immergeait dans  le monde politique et culturel de la fin des années 80. Il faut croire que le genre du roman de génération est un des domaines de prédilection de notre jeune auteur, car il revient en cette rentrée avec un roman sur le parcours de trois adolescents dans une petite ville de province des années 80 à nos jours.

Son titre, Faber, court et percutant, est assorti d'un sous titre tout autant énigmatique: "Le destructeur". Faber, c'est le nom de famille de Mehdi, personnage central de ce roman. Au début du récit, nous faisons sa rencontre dans une vieille cabane au fond des bois où il vit comme un ermite. C'est Maddie, son amie d'enfance, qui vient le chercher pour tenter de lui faire réintégrer la vie sociale. Pourquoi Faber a-t-il tout quitté? Pourquoi ce garçon au génie et à l'intelligence hors du commun a -t-il toujours fait silence sur son passé?

C'est l'histoire de Faber, mais c'est aussi l'histoire de Maddie et de Basile que Tristan Garcia nous conte ici. Ces derniers sont deux anciens souffres douleur à l'école, et ils ne doivent leur émancipation qu'à Faber, qui a su tenir tête et s'imposer face à la classe. Ils ont en quelque sorte contracté une dette avec lui, et s'en sentiront toujours redevables... Tristan Garcia démêle le fil d'une amitié passionnée, aussi exclusive que tourmentée et sonde les tréfonds de l'âme de nos trois personnages avec un sens subtil de l'analyse psychologique.

Texte porte parole d'une génération, grand roman sur l'amitié aussi, "Faber" est un livre à lire, donc, et ce quel que soit votre âge.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !