Chargement...
Chargement...

Les billes du Pachinko - Elisa Shua Dusapin

dusapin.jpg
Une actualité de Emilie
Publié le 18/09/2018
Pour son deuxième roman, Elisa Shua Dusapin tisse un fil entre la Corée et le Japon et nous immerge dans l'univers fascinant du pachinko et des machines à sous
Nous avions fait la connaissance d'Elisa Shua Dusapin en 2016 à l'occasion de la sortie d'"Un hiver à Sokcho", et nous avions alors été touchés par la grâce de son écriture. Récompensée par plusieurs prix, dont le prestigieux prix Robert Walser, la critique comme les lecteurs étaient, eux aussi, littéralement tombés sous le charme !
Pour la parution de son deuxième roman, les éditions Zoé ont encore une fois choisi le moment de  la rentrée littéraire, période intense mais ô combien propice à la révélation des jeunes talents. Et s'il est parfois plus difficile d'imposer au grand public un deuxième roman plutôt qu'un premier, nous espérons ardemment que la lecture de ce petit billet participera à faire connaître les si beaux livres de notre romancière...

"Les billes du Pachinko" se déroule au Japon de nos jours. Claire, une jeune européenne, est venue donner des cours particuliers de français à la jeune Mieko et passer du temps chez ses grands-parents qui gèrent un établissement de Pachinko à Tokyo. A l'issue de son séjour, elle a prévu de partir avec eux pour un voyage en Corée, pays que ses grands-parents ont quitté  après la guerre. Nous la suivons ainsi dans son quotidien, entre les moments passés dans l'appartement des grands-parents - le monde de la rue qu'elle observe depuis la lucarne de sa chambre -  et les différentes sorties qu'elle entreprend avec Mieko à la découverte des attractions touristiques locales.
Plutôt que de nous raconter le voyage en Corée à proprement parlé, Elisa Sha Dusapin a ainsi préféré  évoquer l'attente, la période d'entre-deux, où chaque sensation est comme exacerbée. Si l'inquiétude prédomine au fil des pages - est ce que les grands-parents sont prêts à un tel voyage? - tout ce qui se joue semble placé sous le signe de la transmission : établir le dialogue avec Mieko, tisser des liens avec les grands-parents. 
Parvenir en quelques dizaines de pages à nous plonger dans une ambiance, à incarner des personnages et à placer le lecteur au plus près de leurs émotions, voilà le tour de force d'Elisa Shua Dusapin.
Lisez et faites passer !

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (131)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (125)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !