Chargement...
Chargement...

Les derniers jours de Smokey Nelson de Catherine Mavrikakis

5685_les-derniers-jours-de-smokey-nelson-de-catherine-mavrikakis
Une actualité de Marilyn A.
Publié le 29/05/2013

Quatre personnages, qu'à priori tout oppose, donnent leur voix au prochain roman de Catherine Mavrikakis, Les derniers jours de Smokey Nelson. C'est ce dernier qui, s'il ne les a pas rapproché physiquement,  a fait vivre un enfer aux trois autres. C'est sur les paroles de Voodoo Child que Sydney aurait voulu entrer dans le cimetière, si seulement des Chinois ne l'en avait pas empêché, afin de rendre hommage à celui qui est mort le jour de sa naissance et qui a toujours été une source d'inspiration. Dix-neuf ans plus tôt, il sortait de prison pour laisser la place au véritable coupable qui va être exécuté dans les jours à venir. Dix-neuf ans et rien de bien passionnant ne s'est passé dans sa vie - excepté Katrina qui a tout dévasté sur son passage. De son côté, Pearl - étrangement nommée ainsi à cause de Pearl Harbor bien qu'elle soit l'inverse d'un horrible événement - s'envole vers Atlanta pour rejoindre sa fille et connaître ses petits enfants qu'elle a vus grandir sur son écran d'ordinateur. Ce voyage est une épreuve car de nombreux mauvais souvenirs l'attendent dans la ville de son débarquement, notamment celui du jour où elle a découvert la scène d'un crime dans l'hôtel où elle travaillait alors. Ray Ryan continu de pleurer sa fille, l'une des victimes de l'impitoyable Smokey et se présente comme la voix d'un dieu qui aurait oublié le sens du mot miséricorde, un dieu vengeur en quelque sorte. "L'impie", comme il aime à l'appeler, va bientôt être exécuté et ce jour ne pourra être placé sous un autre signe que celui du bonheur, celui où les pécheurs seront enfin punis. Ne vous méprenez pas car ce roman va bien au-delà d'un simple état de fait. Certes, ces différents personnages n'ont pas eu la vie facile, mais au final tous les regards se poseront sur cet homme horrible qui a assassiné de sang froid toute une famille. Voilà presque vingt ans qu'il attend une exécution qu'il savait certaine dès son arrestation. Dans le couloir de la mort, on attend toujours avec espoir le coup de téléphone du gouverneur qui stoppera l'intervention, mais est-il encore nécessaire de se faire des illusions ? Pour son deuxième roman, encore signé chez Sabine Wespieser, Catherine Mavrikakis incite le lecteur à réfléchir sur les conditions de détention et la peine de mort aux États-Unis. Un texte à la fois ambitieux et émouvant qui touchera certainement un grand nombre d'entre nous.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (120)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !