Chargement...
Chargement...

Les quatre histoires de Paul-Jean Toulet

2289_les-quatre-histoires-de-paul-jean-toulet
Une actualité de Fleur Aldebert
Publié le 24/11/2014

big-toulet2.jpgTous les jours, nous voyons défiler des cortèges de visages au départ plus ou moins souriants, mais finalement assez vites décomposés une fois que leurs propriétaires ont appris que tel ou tel livre qu'ils avaient envie de s'offrir ou de faire découvrir est désormais manquant ou carrément épuisé. C'est ce qui nous fait dire que les livres ont une vie, clairement délimitée de part et d'autre par un acte de naissance et un acte de mort. Seulement voilà, à la différence des organismes vivants, les livres ont parfois la possibilité de connaître plusieurs vies pourvu qu'un éditeur s'intéresse à leur cause. C'est pour cela que des livres vieux d'une centaine d'années continuent à faire parler d'eux et méritent parfois une place sur nos tables d'actualité. Il en va ainsi d'un recueil de textes très courts écrits par Paul-Jean Toulet. Publié pour la première fois en 1925 sous le titre Quatre contes, il avait fallu attendre 2003 pour qu'un petit éditeur talençais décide d'ajouter à son catalogue La touchante histoire de la jeune femme qui pleurait (du nom de la première des quatre nouvelles), vengeant son auteur de l'oubli par la même occasion ! Seulement voilà, cela faisait bien six ans qu'on ne pouvait plus trouver ce livre en librairie. Une réédition s'imposant, l'Arbre vengeur a sauté le pas, en profitant pour relooker la couverture. Much Adou About Nothing ? Not really... Parce qu'il n'est jamais trop tard pour se découvrir des affinités avec des écrivains parfois encore trop méconnus, nous profitons de cette actualité, aussi anecdotique soit-elle, pour souligner la finesse d'esprit et l'humour de celui que l'on connaît plutôt pour ses Contrerimes. Bien que très brefs, ces quatre textes, qui oscillent entre nouvelles et contes, donnent un bel aperçu du talent de conteur de Paul-Jean Toulet. Par ailleurs, la lecture de ces quelques lignes peut parfois rappeler l'écriture de Paul Gadenne, avec qui notre homme semble avoir eu en commun non seulement un grand raffinement stylistique mais également un profond attachement au Pays basque, où ils avaient élu domicile. Comment les blâmer ?...

F.A.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !