Chargement...
Chargement...

Les yeux dans les oeufs

2513_les-yeux-dans-les-oeufs
Une actualité de Emma Foucher
Publié le 19/03/2016

coquetiere.jpgIl est des petits textes qui passeraient presque inaperçus dans nos rayons, et que l'on retrouve par hasard pour une nouvelle lecture attachante et inoubliable. C'est le cas de La coquetière de Linda D. Cirino, paru en 1998 et disponible dans notre rayon poche en Piccolo chez Liana Levi

Dans une ferme reculée de la campagne allemande en 1936, Eva, son mari et leurs deux enfants s'attachent aux lourdes tâches quotidiennes qu'impliquent l'entretien des animaux et les récoltes. Leur vie se déroule au fil de ce lourd labeur aussi pesant qu'inévitable. Eva est très attachée à ces habitudes journalières et notamment à l'entretien de son poulailler. Chaque matin, elle s'y rend en fredonnant. Aussi, ce matin printanier de 1936, elle ne s'attend pas à trouver un jeune homme au beau milieu de ses poules, qui vient de s'enfuir d'un camp de concentration. Il - Nathanaël - vient troubler la monotonie de cette journée, mais pas seulement. Intriguée, Eva, si elle ne saisit pas d'abord les enjeux politiques qui se cachent derrière sa fuite, comprend cependant qu'elle se doit de le protéger. Instinctivement elle accueille cet homme dans son quotidien et le cache dans une planque dont elle seule connaît le secret. Eva est la seule qui a accès au poulailler, car elle seule n'effraie pas ses poules qui, pour pondre de beaux oeufs, ont besoin de tranquilité. Elle se sert de cet argument pour faire en sorte que jamais personne ne découvre Nathanaël. Ce secret va bouleverser les tâches répétitives et fastidieuses de la vie d'Eva. Aller au poulailler devient alors une mission, s'occuper des poules s'accompagne d'une montée d'adrénaline, car elle sait que cet homme est là, qu'il la regarde tapis dans l'ombre.

Le mystère autour de cet homme va se lever au fil du récit, et le jeune Nathanaël creusera quelques brèches dans le coeur fermé et aigri d'Eva.

Ce roman, raconté par Eva elle-même, bouleverse par sa beauté et sa simplicité. Elle nous raconte, comme si elle nous le murmurait à l'oreille, son quotidien qui s'anime par ce sentiment de braver l'interdit. Un magnifique roman d'amour donc, mais surtout le beau récit spontané d'une femme en quête de sens.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !