Chargement...
Chargement...

Les zarbres de Zambra

1343_les-zarbres-de-zambra
Une actualité de Fleur Aldebert
Publié le 24/08/2013

photo droits B. Monginoux

 

Difficile de percer sur la scène littéraire chilienne quand on ne s'appelle pas Sepulveda, Bolaño, Jodorowsky, Coloane ou encore Allende. Passé relativement inaperçu en France l'année dernière avec la parution de Bonsaï aux éditions Rivages, Alejandro Zambra réitère ses efforts cette année avec la traduction de La vie privée des arbres - cherchez le fil conducteur...

Triste héros de ce huis clos dont l'action - façon de parler - se déroule seulement sur quelques heures, Julian attend que Véronica rentre de son cours de dessin. Pendant ce temps, il tache d'occuper Daniela qui, si elle n'est pas sa fille biologique, n'en demeure pas moins un personnage central dans sa vie. Comme il se fait tard, il essaie de la coucher en lui lisant des histoires afin qu'elle s'endorme, mais l'enfant commence à poser des questions. Tandis que Julian s'évertue à la rassurer, il laisse vagabonder son esprit sur les routes du passé, se remémorant les balbutiements de sa relation avec Véronica, la grande absente de ce trio familial à l'équilibre manifestement précaire.

Si l'auteur confirme, avec ce deuxième roman, son penchant pour les thèmes de la disparition et de l'attente, traités par le prismes de personnages masculins quelque peu nombrilistes, le plus intéressant se situe de toute évidence du côté de la forme. L'écriture de Zambra se caractérise en effet par un style minimaliste, dépouillé, proche de la contemplation, mais également l'usage de symboles. En un mot, ses courts textes devraient faire le bonheur des adeptes de littérature un tant soit peu expérimentale, du nouveau roman (1), et d'auteurs français contemporains dans la veine de Jean Echenoz ou Christian Oster (2).


(1) Zambra affectionne en particulier les constructions narratives surprenantes et les jeux de miroirs visant à mettre en abyme la position de l'écrivain.
(2) Ces deux romanciers font partie du catalogue des éditions de Minuit.
F.A.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !