Chargement...
Chargement...

Littérairement Parland

10525_litterairement-parland
Une actualité de David V.
Publié le 03/02/2014

passion sans éclat. Le tirage noir et blanc de photos qui révèlent l'indicible dans les vapeurs d'acide possède ce pouvoir de rémanence : l'aimée, cette jeune femme frivole et insouciante qui fascine par son inconstance, est ressuscitée sans être magnifiée, l'histoire d'amour est racontée sans être célébrée. Au bord d'un gouffre de mémoire, Henry Parland choisit de se regarder en train de longer son précipice, sans ménagement, parfois sans pitié. En tirant au clair il se "développe". Un livre suffit parfois à sauver de l'oubli une histoire sans importance et un auteur qui aurait pu en avoir. Tirage au clair est de ceux-là.

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (120)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !