Chargement...
Chargement...

Mãn de Kim Thúy

8749_m-n-de-kim-th-y
Une actualité de Marilyn
Publié le 27/06/2013
Dans un petit restaurant vietnamien situé à Montréal, on ne sert qu'un plat du jour, mais celui-ci contente toujours les clients car il leur rappelle leur terre natale. "Un seul choix par jour. un seul souvenir à la fois..." pense Mãn qui tient ses recettes de sa mère, murmurées à son oreille afin que les voisines ne puissent pas les voler. En revanche, ce roman n'est pas qu'affaire culinaire - bien que Kim Thúy soit une spécialiste dans le domaine - puisque notre jeune cuisinière (dont le prénom signifie "parfaitement comblée", " ne reste plus rien à désirer" ou encore "tous les vœux ont été exaucés") nous raconte sa vie tourmentée à partir du moment où un homme l'a choisie pour épouse, parmi plusieurs prétendantes, sans qu'elle ait son mot à dire, respectant ainsi la tradition. Mãn part consciente de ne tenir qu'un rôle d'assistante et de mère de famille dans son futur foyer. Sa plus grande peine est de quitter sa mère, la troisième de son existence, une femme pleine de courage avec qui elle étudiait Une vie de Maupassant alors que les livres étrangers étaient interdits au Vietnam. En revanche, une découverte majeur l'attend : le sens du mot liberté, soit la possibilité de faire ses propres choix. À travers ce personnage, nous découvrons le Vietnam, ses coutumes et ses traditions. Avec Mãn, Kim Thúy nous invite à partager un moment littéraire et culinaire, mais à la différence de Ru complètement fictif. Un thème majeur ressort de ce texte : l'amour, qu'il soit maternel ou conjugal. Le lecteur pourra également apprécier de découvrir à chaque chapitre un mot vietnamien traduit en français. La volonté de l'auteur n'est pas ici d'enseigner quoi que ce soit, mais de donner encore plus de profondeur à son texte.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (120)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !