Chargement...
Chargement...

Maigret voit rouge, Simenon écrit noir

no_media
Une actualité de David V.
Publié le 30/08/2013

Quelques notes d'une musique qui devrait rappeler aux plus cinéphiles (sinon aux plus mélomanes...) une des innombrables adaptations cinématographiques des aventures peu aventureuses du Commissaire Maigret, quelques notes en guise d'introduction à Pierre Assouline qui s'est prêté très aimablement à notre demande de parler sans filet devant notre caméra. Pour beaucoup Assouline c'est une voix (qu'on pense à sa série d'émissions sur le grand Homme de Liège cet automne), une plume (tous les jours que Dieu fait il publie un billet sur son blog La République des Livres, le plus célèbre de France) qui va du roman à l'essai en passant par la biographie, pour quelques uns donc aujourd'hui pendant une courte séance de trois minutes ce sera aussi un visage. Mais si Maigret voit rouge (c'est le titre du film que cette musique accompagne) Simenon, de l'avis de son biographe qui a tout lu de lui et ce n'est pas une petite entreprise, voyait noir et son oeuvre tout entière peut être placée sous le signe de la tragédie. En quelques minutes l'auteur de ce très étonnant livre qu'est L'Autodictionnaire (pas un mot qui ne soit de l'homme à la pipe à l'exception d'une lumineuses préface) réussit à nous faire comprendre pourquoi son auteur de prédilection continue de fasciner. Ceux qui ont pu assister à la conférence de Pierre Assouline se sont réjouis de son art de raconter un homme hors du commun qui vivait caché, un père de famille inattendu et attentif, un auteur fort d'une oeuvre riche dont la fausse simplicité ne cache pas la profondeur, mais ils ont pu découvrir qu'il ne tombait pas dans le piège de la béatification, reconnaissant la faiblesse littéraire de la fin de sa vie d'écrivain où il se répand dans son magnétophone, avouant volontiers que Maigret a nui à l'audience et à la reconnaissance de son créateur. Vous pourrez désormais réécouter cette rencontre sur nos podcasts.

Quant à Pierre Assouline, nous le retrouverons dans un an, peut-être deux, avec son prochain roman qui promet d'être audacieux et surprenant.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (120)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !