Chargement...
Chargement...

Meurtres au soleil (2/2)

Une actualité de Véronique M.
Publié le 29/03/2016

Pour ceux qui restent ou séjournent dans le Sud-Ouest...

Les deux premier tomes de la trilogie de Baztan de la fabuleuse conteuse Dolores Redondo sont un pur bonheur ! Paru chez Folio, Le gardien invisible suivi de De chair et d'os (Mercure de France) vous amène en plein cœur du Pays Basque espagnol et de ses noires légendes, en compagnie de l'attachante inspectrice Amaia Salazar. On espère que le troisième volet ne tardera pas à être traduit, car nous adorons l'attachante Amaia Salazar, sa fantasque tantes, ses deux sœurs et son mari James font déjà partie de notre famille...

Bordelais, visiteurs de passage et lecteurs de tous horizons, ne manquez pas Après la guerre (paru en format poche chez Rivages/thriller), sombre et édifiant tableau de notre ville méconnue à travers le récit d'une vengeance et d'une impossible rédemption à la fin des années 1950 par notre grand romancier Hervé Le Corre. In-dis-pen-sa-ble !

Côté Histoire américaine, nous vous recommandions il y a quelques jours l'envoûtant premier roman enfin traduit de R.J Ellory publié chez Sonatine+, Papillon de nuit ou l'histoire d'une amitié et d'une innocence sacrifiées dans le fracas des Etats-Unis dans les années 1960.

Pour les amateurs de lecture plus haletante, dévorez l'excellent Pandemia de notre Stephen King français, Franck Thilliez : et si la peur de la contagion se révélait bien plus redoutable qu'un tueur en série ? L'équipe du 36 quai des Orfèvres a fort à faire pour lutter contre un virus grippal de souche inconnue doublé d'un virus informatique particulièrement retors. Franck Thilliez nous inocule une fois sur fond de recherche scientifique une lecture 100% addictive.

A défaut d'une baignoire remplie d'acide sulfurique qui ouvre le roman, plongez-vous dans l'impressionnant Je suis Pilgrim de Terry Hayes paru chez Le Livre de Poche : à la fois thriller terrifiant, polar d'espionnage sur fond de vaste complot d'état, et suspense infernal, ce roman choral se joue des genres, et jongle avec brio entre plusieurs histoires, à différentes époques, en de multiples lieux. Les rebondissements sont légion si bien que ce gros pavé de 647 pages se dévore comme glace qui fond au soleil, le signe idéal pour un été réussi, n'est-ce pas ?

Bel été de lectures et de frissons à tous !

pilgrim      

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !