Chargement...
Chargement...

Montana 1948

2005_montana-1948
Une actualité de Céline
Publié le 16/03/2016

Ce roman paru dans la collection "Une autre littérature américaine" aux éditions Gallmeister fait partie de ces histoires qui prennent  le lecteur à la gorge et ne le lâchent plus. Basculant  sans le vouloir dans le monde brutal des adultes et laissant derrière lui une foule de jolis souvenirs, un jeune garçon va perdre son innocence en l'espace de quelques mois. David Hayden a douze ans en 1948. Il vit dans une petite bourgade dont son père est le shérif, succédant à son grand-père. Il l'admire un peu mais ne le trouve pas assez  héroïque car il ne porte pas d'insigne, ni de vêtements de cow-boy et qu'il ne poursuit pas d'affreux tueurs sanguinaires. Le week-end, il monte son cheval, Nutty, en pleine nature autour du ranch de son grand-père et s'en donne à coeur joie en tirant sur tout ce qui bouge dans la forêt. David a simplement tout pour être heureux.

Il est secrètement amoureux de la jolie nurse Mary, une jeune Indienne de 18 ans potelée, drôle et vive. Celle-ci tombe gravement malade et refuse de voir le médecin qui n'est autre que l'oncle de David. Elle finit par avouer que ce dernier a des comportements plus que malhonnêtes à l'encontre des jeunes Indiennes des environs. Cette sordide découverte est le début d'un terrible dilemme pour le père de David. Doit-il faire régner l'ordre et la justice ou bien privilégier l'honneur de sa famille, le clan Hayden ?

David découvre la violence, la rancoeur, la trahison, la peur  et le mensonge. Les masques tombent. Bienvenue dans le monde des adultes, un monde où les apparences sont trompeuses. Signé par Larry Watson, Montana 1948 est un roman d'apprentissage bouleversant et tendu sur la fin de l'innocence.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (120)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !