Chargement...
Chargement...

Naissance d'une collection

2056_naissance-d-une-collection
Une actualité de Fleur Aldebert
Publié le 21/09/2013

voyage-allemagne.jpgEn anglais, pour signifier que l'habit ne fait pas le moine, on dit "Do not judge a book by its cover". Pourtant, on ne peut nier l'importance que revêt le choix de la couverture pour orienter les achats de livres dans le cas d'auteurs que l'on ne connaît pas. Dans bien des cas, nous pourrions argumenter qu'en tant que libraires, nous nous efforçons de ne pas nous en tenir là dans la mesure où nous avons maintes et maintes fois eu l'occasion de constater à quel point les jaquettes pouvaient induire en erreur ou nous faire passer à côté de petites merveilles. Pour autant, nous avouerons que c'est après avoir été séduits par les couvertures de la nouvelle collection de Gallimard baptisée Le sentiment géographique (1), que nous avons décidé de jeter un coup d'oeil à ces trois livres, pour nous rendre compte combien il eût été dommage de passer à côté !

Ecrivain de renom, Jean-Marie Laclavetine a collaboré à cette collection en publiant ses carnets d'un voyage en Croatie sous le titre La martre et le léopard. On y découvre avec lui les différentes facettes de ce pays de plus en plus touristique qui ne se résume pas à sa portion paradisiaque du littoral adriatique : la Croatie, c'est aussi Zagreb, Dubrovnik, Split... "J'espérais flâner le cas échéant dans quelque campagnes grasses et grises méconnues des touristes, me perdre dans des banlieues, me laisser surprendre au virage, bref, connaître un peu de ce pays qui depuis trois millénaires conjure les bonheurs de la géographie avec les malheurs de l'histoire", tel est, selon ses propres mot, son projet initial.

Fascinés par Ernst Jünger, Philippe Barthelet et Eric Heitz nous emmènent en Allemagne sur les traces de l'auteur de Sur les falaises de marbre. Ce voyage les a conduits jusqu'au village de Wilflingen, dans le sud du pays, où ils ont pu rencontrer l'écrivain. Ils se sont également entretenus avec d'autres écrivains de son entourage ou simplement adeptes de son oeuvre, dont Julien Gracq. Sans doute le moins accessible des trois récits, Le voyage d'Allemagne n'en constitue pas moins un bel hommage à ce géant des Lettres germaniques.

Enfin, le premier livre de la toute jeune journaliste et reporter Elodie Bernard nous plonge en plein coeur d'un Tibet théoriquement très difficile d'accès pour les étrangers. Ayant néanmoins réussi à s'y infiltrer, elle nous raconte ce qu'elle a pu observer de la vie quotidienne de ses habitants, qui lui ont bien souvent offert leur hospitalité. Un récit passionnant et édifiant, que celui intitulé Le vol du paon mène à Lhassa !

En un mot, s'il faut certes éviter de se fier aux apparences, force nous est de reconnaître ici qu'elles ne sont pas toujours trompeuses !


(1) Expression empruntée au livre éponyme de Michel Chaillou, dans lequel on peut notamment lire la phrase suivante : "Ne serait-ce pas le sentiment géographique, cette évidence confuse que toute rêverie apporte sa terre ?"

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !