Chargement...
Chargement...

Naissance et renaissance d'Albert Moindre

2551_naissance-et-renaissance-d-albert-moindre
Une actualité de David V.
Publié le 19/03/2016

un-autre-herisson.jpgAlbert Moindre n'est pas né d'hier. Ceux qui croient qu'il est apparu dans le dernier roman d'Eric Chevillard ne seront ni bousculés, ni honnis, trop heureux que nous sommes de les congratuler pour leur choix, mais qu'ils sachent bien qu'avant Dino, Moindre vécut. On en aura la preuve en découvrant très bientôt Chiens écrasés sous l'élégante couverture rayée du plus félin de nos éditeurs, Le Tigre du duo Bianchi & Meltz, qui reprend en un volume aisément glissable dans sa poche revolver (ce qui n'est pas une raison pour omettre de le payer, merci) des brèves animales imaginées par l'auteur de Mourir m'enrhume (mais nous aurions pu écrire Palafox) en 2007 et que beaucoup désespéraient de jamais retrouver réunies. Ce petit zoo portatif fera la joie des zoolâtres - on pourra donc lire comment Moindre le fameux devint zoolâtre dans un bref essai reproduit en ouverture du recueil - des amis des bêtes à poils qui considèrent qu'on peut se passer de 30 millions d'amis consommateurs, des ennemis des Jardin et notamment du meilleur des pires d'entre eux, l'Alexandre, empereur poussif et ennemi personnel du prince Eric C., des amateurs de hérisson, plutôt épargné dans ces pages - il faut dire qu'il ne dort pas dans une niche, ce qui le sauve de la laisse - qui n'ignorent plus qu'il en fut un, globuleux, qui faillit empêcher l'auteur de Choir de terminer un roman, de tout le monde en fait puisque chacun de nous possède sa part animale (qu'il s'agisse d'avoir du chien pour une femme ou de faire la cabot pour séduire une assemblée). Mais autant le dire tout de suite, le titre ne masque rien de l'odieux projet de cet amateur de bêtes car on y voit périr à grande vitesse un nombre impressionnant de chiens au noms souvent aussi ridicules que leurs maîtres : en moyenne trois à quatre bêtes écrabouillées par page, sans baisse de rythme. Le pire c'est qu'on y prend goût à ce jeu de massacre. Eric Chevillard, l'auteur de L'Autofictif, tome 1, tome 2, tome 3,  est un écrivain universel, comme le prouve la puissance de l'écho de son blog quotidien à travers la planète (il poste d'ailleurs ses billets au cours de la nuit, en pensant à l'autre hémisphère où on le révère comme un dieu, dit-on), c'est en tout cas l'un des seuls à convoquer au coeur de son oeuvre toute la création au point qu'il n'est pas absurde d'imaginer que dans son jardin il bâtit une arche. Les Chiens écrasés s'empileront dans les libraires à partir du 16 juin. Est-ce bien raisonnable de les y laisser agoniser ? On invite le particulier à ne pas hésiter à débourser la modique somme de 6 euro, cela n'écrasera pas son budget et flattera sa rate (ou sa rate s'il en a une sur l'épaule).

Quant à Iguanes et moines, c'est une autre histoire...

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !

Emilie (118)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?