Chargement...
Chargement...

Né entre Porto Rico, Haïti, et New York

13859_ne-entre-porto-rico-ha-ti-et-new-york
Une actualité de Emilie Dupuch
Publié le 14/04/2015

pépinAimer un livre, et avoir ensuite l'opportunité de rencontrer l'auteur et de lui faire partager ses émotions...

L'occasion s'est plusieurs fois présentée au dernier Salon du livre de Paris, où nous avons notamment eu la chance de faire la connaissance d'Ernest Pépin, écrivain guadeloupéen. Son dernier livre, "Le Griot de la peinture", publié chez Caraïbéditions, est un texte consacré à l'artiste américain d'origine antillaise Jean-Michel Basquiat, mais ne se lit pas comme une biographie traditionnelle. Plutôt que de suivre la chronologie, ou bien d'aborder la vie de l'artiste suivant une thématique particulière, Ernest Pépin a choisi la littérature et la poésie pour évoquer Basquiat. Comme le souligne très bien Lionel Trouillot, qui signe la préface du livre, ce texte est une "hypothèse poétique formulée sur la vie de Basquiat". Né d'une mère d'origine portoricaine et d'un père d'origine haïtienne, l'artiste a baigné dans la culture caraïbéennne, ses musiques, ses saveurs comme ses couleurs. Mais grandissant à New York, il a été aussi confronté au racisme et à la misère. Pour rendre compte de ces tensions, Ernest Pépin a choisi de mettre l'accent sur la voix de Basquiat, ou plutôt sur son cri, un cri qui contient la révolte et le combat identitaire des Créoles.

Nous ne résistons pas à vous faire partager ici les paroles d'Ernest Pépin. Quand un écrivain nous parle d'un "poète du graff"...