Chargement...
Chargement...

Ne pas frapper. Ne pas entrer

15409_ne-pas-frapper-ne-pas-entrer
Une actualité de Marilyn
Publié le 31/03/2016
maisonEtre libraire, c'est voir défiler une quantité astronomique de livres sans pouvoir bien évidement tous les ouvrir ni - soyons honnêtes - en achever beaucoup. Quand il en arrive de 953 pages, peu en seront lues, peut-être un peu du début, du milieu et de la fin. Or, une écriture envoûtante et une histoire passionnante ne pourrait détourner le regard d'un lecteur, même celui dont les romans s'accumulent sans cesse autour de lui car c'est qu'il en vaut vraiment la peine. Donc n'attendez plus et entrez dans La maison dans laquelle.

 Hors de l'espace et du temps

Dans un décor peu réjouissant se dresse cette bâtisse grise et délabrée ; un foyer pour mineurs handicapés. Y sont dispensés des cours mais les professeurs se font si rares que l'on pourrait croire ces enfants livrés à eux-mêmes. Tandis que les passants aimeraient le voir démoli, ceux qui y vivent veulent y rester pour toujours. L'extérieur leur fait si peur qu'ils ont peint en noir les fenêtres pour oublier qu'il y en avait un.
La maison se dresse aux confins de la ville [...] où d'interminables immeubles sont alignés en rangs crénelés, telles des dents plus ou moins régulières. Séparées à la base pas des cours de béton servant d'aires de jeux, les tours sont percées d'innombrables yeux. Là où elles n'ont pas encore poussé, s'étendent des ruines masquées par des palissades. Les enfants, d'ailleurs, s'intéressent bien plus aux décombres qui s'y cachent, refuge des rats et des chiens errants, qu'aux espaces aménagés pour eux.
De chapitre en chapitre, nous suivons l'histoire de différents personnages à différentes époques comme nous pourrions visiter chacune des pièces de cette maison ; toutes avec leur propre singularité. Cette maison renferme des histoires et des secrets. Nous les devinons sur ses murs recouverts de dessins et de textes produits par ses occupants. Des heures et des heures seraient nécessaires pour tous les parcourir, mais où en trouver le temps ? Heureusement, qu'il arrive à celui-ci de s'arrêter.

Quel accueil !

Salut à vous les avortons, les prématurés et les attardés. Salut, les laissés-pour-compte, les cabossés et ceux qui n'ont pas réussi à s'envoler ! Salut à vous, « Enfants-chiendent » !
Être différent n'est pas un obstacle dans cette maison. Y sont acceptés tous  ceux que l'on ignore et que l'on rejette. Chacun a une tare, un handicap, mais aucun de ces enfants n'est un assisté. Bien au contraire, ils sont tous à leur manière des vainqueurs et des conquérants. A leur arrivée, on les défait de leur nom pour que chacun se recréé une identité propre à la maison, gommant ainsi toute trace de leur vie d'avant. Ainsi vous rencontrerez Fumeur, Aveugle, Sphynx, Tabaqui, Noiraud, Bossu, Lord, Larry et bien d'autres. Tour à tour, ils deviendront vos amis et vos ennemis. Vous suivrez leurs aventures, écouterez leurs contes, découvrirez l'histoire de la maison en redoutant la fin que vous aimeriez ne jamais voir arriver.
Car la Maison exige une forme d'attachement mêlé d'inquiétude. Du mystère. Du respect et de la vénération. Elle acceuille, inspire aussi bien des contes que des cauchemars, tue, fait vieillir, donne des ailes... C'est une divinité puissante et capricieuse, et s'il y a bien quelque chose qu'elle n'aime pas, c'est qu'on cherche à la simplifier avec des mots.
Est-ce que tout a été dit ? Certainement pas. Chacun de ses lecteurs pourraient en parler longuement sans jamais en faire le tour et apporter à d'autres connaisseurs des éléments qui auraient pu leur échapper. Mais au bout de leur conversation, ne leur viendront qu'une envie : le relire une nouvelle fois. La maison dans laquelle (éditions Monsieur Toussaint Louverture) est le seul roman de Mariam Petrosyan qu'elle ne dit pas avoir écrit, mais y avoir vécu. MaisonDansLaquelleDos
  D'autres romans des éditions Monsieur Toussaint Louverture : Price de Steve Tesich : 
https://lc.cx/4edJ Karoo de Steve Tesich : https://lc.cx/4edZ Une putain de catastrophe de David Carkeet : https://lc.cx/4eAF Remarquable, n'est-ce pas ? de Robert Benchley : https://lc.cx/4eAt

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !