Chargement...
Chargement...

Nos vies désaccordées

5073_nos-vies-desaccordees
Une actualité de Fleur Aldebert
Publié le 30/08/2013

"Bonsoir Monsieur Vallier,

Je visite souvent votre site et je me permets aujourd'hui de venir vous y témoigner ma reconnaissance. Grâce à vous, la musique fait partie de ma vie et je tenais à vous le dire. J'espère avoir la chance de vous entendre un jour en concert.

Bien sincèrement,

Philippe Margeret.

P.-S. : La façon dont j'ai découvert vos enregistrements vous surprendra peut-être : je suis infirmier psychiatrique à Valmezan dans les Hautes-Pyrénées et l'une de nos jeunes patientes écoute vos CD à longueur de journée, ceux de Schumann en particulier, et j'ai eu envie de les acheter."

Du jour où il reçoit cette lettre, François Vallier, pianiste de son état, ne peut plus continuer à vivre comme avant. Pratiquement du jour au lendemain, il va tout quitter pour essayer de rattraper ses erreurs et le temps perdu en retrouvant la trace de son amour de jeunesse, à qui il a pourtant causé bien du tort. Après ses magnifiques Heures silencieuses, qui avait remporté notre Prix Lavinal l'année dernière, Gaëlle Josse signe un deuxième roman empreint de délicatesse et de sensibilité. Le narrateur de Nos vies désaccordées nous invite à effleurer l'histoire de sa passion amoureuse et surtout d'assister à sa remise en question après des années d'une conduite aveuglément dictée par l'égoïsme. Il nous rappelle que nous sommes parfois tellement obsédés par l'écriture de notre propre histoire que nous ne mesurons pas à quel point nos proches nous laissent le champ libre pour déterminer le cours de leur vie. Ce petit roman délicieusement désuet vient confirmer le talent d'une jeune romancière qui semble bien décidée à explorer des registres très différents tout en conservant le ton qui lui est propre.

F.A.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !

Emilie (118)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?