Chargement...
Chargement...

Nuala O'Faolain s'en est allée loin de ses "chimères"

316_nuala-o-faolain-s-en-est-allee-loin-de-ses-chimeres
Une actualité de Martine
Publié le 09/05/2013

Nuala O’Faolain

Un ultime roman paraîtra le 25 août prochain sous le titre Best love Rosie faisant suite à l'inoubliable Chimères (tous deux publiés par Sabine Wespieser) inspirée de la propre histoire de cette grande dame de lettres irlandaise qui vient de nous quitter. Lorsque Rosie retrouve, à Dublin, la tante qui l'a élevée à la mort de sa mère, une vieille dame indigne appelée Min, cette dernière pourtant âgée de 70 ans, alcoolique à ses heures et lasse d'une vie terne, décide de partir à son tour pour New-York afin de démarrer une autre vie. S'ensuivra un chassé-croisé téléphonique des plus cocasses entre elles deux. Restée seule à Dublin, Rosie entreprend de restaurer une vieille bicoque au bord de la mer, héritage de ses parents, pour vivre en pleine nature, entourée de ses animaux. C'est prétexte à une méditation sur des questions d'ordre existentiel qui lui sont chers : comment intégrer dans une vie qui semble avoir de moins en moins d'épaisseur passée la cinquantaine, l'idée de vieillir, d'être seule, en manque d'amour, comment accepter de n'être plus dans la facilité des rencontres, de n'être plus courtisée, sollicitée, sinon de manière ponctuelle ? Des pages magnifiques qui nous bouleversent d'autant plus qu'elles n'auront plus d'écho. Le meilleur hommage à rendre à Nuala O'Faolain, c'est de la lire, de la relire, ou de la découvrir, car elle demeurera une écrivaine de référence, une féministe de valeur.

Et pour finir, citons-la, ce sera la meilleure façon d'illustrer son dernier livre:

"Ne pouvais-je envisager mon propre automne comme une saison riche de couleurs"?

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !

Emilie (118)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?