Chargement...
Chargement...

Ohl l'anonyme

1607_ohl-l-anonyme
Une actualité de David V.
Publié le 24/08/2013

Terreur sur les librairies bordelaises ! Michel Ohl, l'Attila de Caudéran, la terreur des Postes Télégraphes Téléphones (et aussi leur meilleur client), l'aîné des poètes d'Onesse passe aux choses sérieuses et vide son barillet (sans crédit). Anonyme, réfugié derrière le terrible pseudonyme de Michou qui fait froid dans le dos, il a assemblé les lettres d'un impressionnant message à l'intention de notre patron. Nous voilà prévenus! Dans sa mire impitoyable, il nous vise, dénonçant de la sorte les dangers de la notoriété. Son message est claire et doit envahir cette colonne. Michel Ohl est passé aux balles retrouvées, on va se tuer à vous le répéter.

l’autre face de la lettre anonyme de Michel Ohl

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !