Chargement...
Chargement...

Ombres et lumières

14489_ombres-et-lumieres
Une actualité de Véronique D.
Publié le 17/09/2015

1C’est une famille parmi bien d’autres qui arrive à Terezin en ce mois de décembre 1941. Dans cette ville ghetto  conçue comme un leurre pour rassurer l’Europe sur le sort fait aux populations juives, le couple est séparé dès son arrivée, le mari d’un côté, sa jeune femme et leur petit garçon d’à peine un an de l’autre. Au milieu d’une foule grise et inquiète, ils se voient chaque jour et espèrent, malgré tout. Bedrich, en sa qualité de dessinateur, prend la direction du service de dessin industriel où quelques prisonniers travaillent à l’élaboration des plans du nouveau crématorium et trouve chaque jour plaisir à cette activité familière même si elle est « au service des plus noirs mobiles », entre contentement et culpabilité. Comment travailler à la « représentation de la réalité, sensible et nue », comment dire l’indicible, ce quotidien fait d’ombres et de lumière, de faim et de peur ? En secret, les hommes de l’atelier dessinent, chacun à leur façon, les scènes ordinaires du camp dont ils sont prisonniers… Magnifique hommage à ces artistes qui ont payé de leur vie l’affront fait aux autorités du camp, Une forêt d’arbres creux est un livre d’images, donnant à imaginer par la puissance d’évocation de l’écriture, quelques-unes des œuvres de Bedrich Fritta, caricaturiste tchèque déporté et mort à Auschwitz. Les images sont terribles, disent l’entassement et les dos voutés, la faim de tous et l’égoïsme de certains où les ombres et l’encre envahissent la clarté de la feuille. Dans les romans d’Antoine Choplin tout est pudeur et délicatesse ; ses textes brefs et ciselés continuent à nous questionner inlassablement sur la place et le rôle de l’artiste comme témoin de son temps, sans jamais oublier de célébrer la puissance de l'imaginaire comme une touche de couleur capable de balayer la noirceur du monde.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (125)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (121)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !