Chargement...
Chargement...

Petit supplément du jour

54_petit-supplement-du-jour
Une actualité de David V.
Publié le 09/05/2013

tous-paranos.jpgNous ferons brefs, car l'auteur que nous évoquerons d'un souffle apprécie particulièrement la brièveté, en chantre fameux de la nouvelle ce genre trop négligé par le lectorat français qui aime tellement qu'on lui raconte de longues histoires...Et pourtant, pourtant Georges Kolebka sait en raconter des histoires, des instantanés quasi métaphysiques (mais d'une métaphysique du quotidien, de la France profonde ou pas, de cette France sans histoires justement...) d'une drôlerie subtile qui pourrait le rapprocher d'un Sempé. Son univers : l'entreprise et ses dérèglements, le soldat et les ordres qu'il subit, le conseil municipal, la villa de bord de mer, etc...Son style : un art du décalage, une distinction qui rend poétique le vulgaire. Son génie : le comique de proximité et donc universel. Car un livre de Kolebka ne vieillit pas, même si la France change, même si les machines se font de plus en plus présentes ou perfectionnées. La pulsation de bêtise, de suffisance, de ridicule (et parfois de grandeur) qui bat au fond de chacun trouve avec lui une musique faite de notes claires. Avec Tous paranos ! qui paraît aujourd'hui au Castor astral, son éditeur fidèle depuis quelques années, ses nouvelles se font plus longues, plus sinueuses, sans doute un rien plus acides. Mais comment ne pas se laisser convaincre qu'une fois de plus Georges Kolebka y manie une imagination intarissable ? La soirée que l'on va passer en sa compagnie nous rappellera que décidément la télévision peut rester éteinte, l'humour noir de G.K. se chargera de faire la lumière.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !