Chargement...
Chargement...

Petite histoire d'une folie

2531_petite-histoire-d-une-folie
Une actualité de Marie-Aurélie
Publié le 19/03/2016

seventeen.jpgEn ce mois de Mai, pourquoi ne pas se replonger dans de belles lectures aussi brèves qu'essentielles. La collection Folio 2 euros a eu la bonne idée de remettre en avant sept textes d'auteurs incontournables dont Journal de Berlin de Kimhi, Une partie mixte à trois et autres nouvelles du green de Wodehouse, Une drôle de traversée de Hemingway ou encore Un parfum à sentir ou Les baladins de Flaubert.

 

Parmi eux, Seventeen de Ôé.

Dix sept ans, c'est l'âge de tous les possibles...Mais pour ce jeune homme japonais assis au fond de la salle de classe qui  ne parle jamais avec ses camardes, avoir dix sept ans c'est synonyme de rejet, de solitude, de rage et d'obsession. Une obsession dévorante et sauvage pour le sexe. Cette obsession est le symbole honteux du replis constant du jeune garçon sur lui-même. Son intérêt pour la chaire est le seul trait de son caractère qui lui permet de s'affirmer, car il n'est rien ni personne. Il est une quantité négligeable au sein de sa famille et bien évidement il est transparent aux yeux des filles. Alors, sans aucune référence externe, il lui est impossible de se définir en tant que personne.

Lorsqu'il tente de défendre une opinion politique, celle-ci est différente selon qu'il s'adresse à ses camarades ou à sa soeur. Parfois sa rage le conduit à penser qu'il est un révolutionnaire de gauche méprisant les forces armées américaines et le couple princier ; d'autres fois il prend la défense de cette ouverture et renie le communisme... La seule constante est qu'il se réfugie toujours dans l'extrème quelqu'il soit. Sa confusion et sa révolte interne vont le mener à fréquenter un groupe révolutionnaire d'extrême droite où il commettra l'irréparable...

Seventeen est une nouvelle extraite du recueil Le faste des mort écrite par Kenzaburo Ôé en 1963. Témoignant à nouveau de la force de la plume de l'écrivain, la publication de Seventeen en texte unique amplifie sa violence irrévocable et suffocante. Un texte puissant et déstabilisant.

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (125)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (121)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !