Chargement...
Chargement...

Pourquoi vous n'avez lu aucun de ses livres

1993_pourquoi-vous-n-avez-lu-aucun-de-ses-livres
Une actualité de David V.
Publié le 21/09/2013

Marcel BenabouOn peut se le demander effectivement. Le nom de Marcel Bénabou ne vous dit rien ? C'est dommage. Il faut avouer que l'homme ne fait rien pour une gloire qu'il mériterait pourtant grâce à ce seul livre aujourd'hui réédité Pourquoi je n'ai écrit aucun de mes livres originellement paru dans la collection "Textes du XX° siècle" (P.U.F.) de Maurice Olender devenue depuis, et avec le succès que l'on sait "La Librairie du XX° siècle" au Seuil qui abrite notamment quelques perles de Georges Perec. On ne cite pas ici Perec par hasard car Marcel Bénabou, comme feu son compère du CNRS appartient à l'OULIPO, l'OUvroir de LIttérature POtentielle dont Queneau, Calvino ou Roubaud sont les plus célèbres représentants et qui ont donné à la contrainte en littérature quelques uns de ses chefs d'oeuvre. Secrétaire définitivement provisoire de cette association d'auteurs et de scientifiques, il occupe donc un poste stratégique. Nulle contrainte pourtant en apparence dans cet héroïque récit (qui sera d'ailleurs suivi par Jette ce livre avant qu'il soit trop tard, paru dans la collection d'un autre célèbre oulipien, Paul Fournel, lorsqu'il dirigeait "Mots") qui met en scène un "héros" (mais s'agit-il à proprement parler d'un héros, rien n'est moins sûr) dévoré par une obsession : écrire un roman. Roman sur le roman, épopée de la procrastination active, analyse désopilante du métier d'écrivain Pourquoi je n'ai écrit aucun de mes livres est un "work in progress" sans équivalent, à la fois confession masquée et aveu d'une faiblesse qui se transforme en force. Si comme le souligne Lichtenberg repris par Bénabou (qui a l'art de l'exergue) "trois saillies et un mensonge font un écrivain", l'auteur nous oblige, l'air de rien, à nous interroger sur cette lancinante question : qu'est-ce qui fait que certains se sentent écrivains ? D'où vient cette vocation torturante ?  M.B. a pris la parti de sourire des innombrables réponses qu'il a pu imaginer tout au long de sa carrière de non-écrivain.Et ce sourire, contagieux, nous vaut un livre qu'il ne faut surtout pas jeter, quand bien même il serait trop tard pour devenir ... écrivain.

Bibliographie