Chargement...
Chargement...

Quand Marie-Ange s'énerve...

5875_quand-marie-ange-s-enerve
Une actualité de Fleur Aldebert
Publié le 29/05/2013

Avec un titre pareil, aucune méprise possible : on savait que Marie-Ange Guillaume n'avait pas sa langue dans sa poche, mais quand elle s'énerve, mieux vaut lire ses coups de gueule par écrit que se retrouver face à elle ! Publié par les éditions du Passage dans la même collection que Dialogues avec mon chat de Daniel Percheron, Ça m'énerve (parution début octobre) nous offre une incursion dans quelques unes des dérives du monde actuel, telles que la stigmatisation des fumeurs ou la qualité de plus en plus discutable des programmes télévisés, à l'instar de ces émissions de relooking qui prolifèrent sur le petit écran. Il y est également question des déboires des écrivains (vous savez, ceux qui exercent ce "merveilleux métier") dont la notoriété reste cependant à asseoir, et qui se caractérisent en attendant comme des gens qui "écrivent des trucs et des machins".

Signé par l'auteur du très remarqué Tout le cimetière en parle, ce nouveau recueil de nouvelles rassemble des textes plus ou moins courts, parfois hilarants, souvent grinçants mais toujours savoureux, qui promettent de régaler tous leurs lecteurs. Nous y avons pour notre part relevé un certain nombre de remarques, comme celle-ci, qui nous paraît des plus avisées : "S'il fallait lire les livres dont on parle, on n'aurait plus le temps de parler, n'est-ce pas."

F.A.

    .    

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !

Emilie (118)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?