Chargement...
Chargement...

Quand vous avez un olivier dans la tête...

2423_quand-vous-avez-un-olivier-dans-la-tete
Une actualité de Fleur Aldebert
Publié le 19/03/2016

OlivierChose promise, chose due. Je m'étais engagée, me semble-t-il, à vous en parler tantôt. Je n'ai déjà que trop attendu.

L'auteur dont je souhaiterais vous entretenir aujourd'hui avait fait une entrée des plus tonitruantes sur la scène littéraire israélienne il y a une quinzaine d'années grâce à un roman intitulé My first Sony, que les éditions Zulma avaient eu la judicieuse idée de faire découvrir aux lecteurs français au moment du Salon du livre consacré à Israël. Il avait d'ailleurs remporté le Prix grand public à son issue. Peut-être vous en souvenez-vous, c'était il y a seulement trois ans... Benny Barbash revient cette année pour notre plus grand plaisir avec un roman aussi délirant que le précédent dans lequel il donne une fois de plus la parole à un adolescent qui n'a ni la langue, ni les yeux dans sa poche. Mais pourquoi lui en voudrait-on de persister à recourir à cette astuce narrative si convenue quand on répète du matin au soir que la vérité sort de la bouche des enfants ?... C'est ainsi que Little Big Bang relate les tribulations d'une famille juive trigénérationnelle dont tous les membres sont rassemblés sous le même toit. Au départ assez archétypale, cette famille va assez rapidement connaître un destin hors du commun quand le père du narrateur, un homme assez influençable qui passe son temps à se chamailler avec sa femme, décide de perdre du poids. Après avoir essayé tous les types de régimes possibles et imaginables les uns après les autres sans parvenir à se débarrasser du moindre milligramme, le voilà qui se laisse séduire par le régime tout olive. C'est dire à quel point il est désespéré... Il va alors apprendre à ses dépens qu'il aurait peut-être mieux valu qu'il garde son embonpoint et son moral plutôt que de se lancer dans cette diète aberrante... qu'il aurait sans doute mieux valu être un peu moins superficiel plutôt que de voir un beau jour une branche d'olivier pousser insidieusement dans son oreille...

Vous l'aurez compris, cette histoire pleine d'humour n'est évidemment pas à prendre au pied de la lettre. Oscillant entre naïveté et ironie, Little Big Bang se lit plutôt comme une fable qui nous plonge, l'air de rien, en plein coeur de l'histoire d'Israël.

 

F.A.

 

 

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !

Emilie (118)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?