Chargement...
Chargement...

Qui es-tu, écrivain ?

3763_qui-es-tu-ecrivain
Une actualité de Véronique M.
Publié le 19/03/2016

A tous ceux qui, perplexes, se demandent face aux 654 romans de cette rentrée 2011 " comment devient-on écrivain ? " , qui s'adressent à leurs libraires afin de savoir si des livres existent sur ce vaste sujet, nous avons pensé à vous : une étagère du rayon Critique littéraire est en effet consacrée à ce que nous avons nommé  "Techniques d'écriture", regroupant à la fois les ouvrages sur les ateliers d'écriture et les "méthodes" pour écrire son premier roman : trouver son style, bâtir une intrigue et des personnages, se faire publier...

A rebours des  modes médiatiques (l'autofiction) et des idées reçues sur le déclin de la littérature, François Bégaudeau tente de relever le pari et de prodiguer ses conseils d'écrivain confirmé (il a notamment publié 6 romans dont le fameux Entre les murs lauréat du prix Télérama/France Culture en 2006 qui fut porté à l'écran avec l'auteur dans son propre rôle de professeur et récompensé par la Palme d'or à Cannes en 2008) à un fils imaginaire auquel il enseignerait ce qu'est un "vrai écrivain" et surtout la manière d'accéder à cette gloire :

"Ecrire est une vocation de naissance. L'écrivain est appelé, comme le prêtre par Dieu, comme le professeur par le recteur d'Académie, comme Fadela Amara par Nicolas Sarkozy"

 Pour les lecteurs du drôlissime et piquant Antimanuel de littérature paru il y a trois ans aux mêmes éditions Bréal (voir notre blog), François Bégaudeau, tout sauf docte et moralisateur, proposait rien de moins que de dépoussiérer les anciennes méthodes d'apprentissage de la littérature inoculées par certains manuels scolaires (toujours) célèbres qui en donnent une vision faussée, intimidante et finalement décourageante pour qui voudrait s'y adonner. L'humour ravageur de ce pédagogue révolutionnaire ajoutait au sérieux du projet (définir la littérature) un brin de folie qui déshiniberait les plus farouches idéologues, "gardiens du temple" des belles lettres.

 François Bégaudeau poursuit ce travail de désacralisation en prolongeant dans le bref essai qui vient de paraître, Tu seras un écrivain mon fils,  l'avant- dernière section de son Antimanuel consacré à l'épineuse question : " Qu'est-ce qu'un écrivain ? " (le titre de ce blog reprend d'ailleurs le premier chapitre de cette partie). Composé de courtes séquences visant à décrire à un écrivain en herbe les codes du milieu littéraire en usage afin de gagner le titre tant convoité de "grantécrivain", Bégaudeau s'attache à déboulonner avec l'ironie et la verve qu'on lui connaît la statu(r)e de la déesse Littérature en égratignant au passage quelques-uns de ses prétendus illustres imposteurs euh.. compairs, préférant l'ironie de Gombrowicz que l'engagement sartrien (plus aveugle que borgne), plus Rimbaud ou Pierre Senges que Houellebecq, même si on attendait Bégaudeau sur ce dernier penchant.

Naît-on ou devient-on écrivain ? Existe-t-il une vocation de l'écriture ? Un bon élève ou un cancre fait-il nécessairement un "vrai écrivain" ? Faut-il être né malheureux pour devenir écrivain ? Un écrivain qui ne passe pas à la télévision est-il un écrivain mort ? Un écrivain peut-il espérer vivre de son écriture ou doit-il travailler "plus" pour vivre mieux ? ... sont quelques-unes des questions existentielles soulevées par ce bréviaire parodique qui n'a donc rien à envier aux manuels pratiques en vigueur qui pourraient laisser croire qu'écrire un livre, cela s'apprend et s'applique comme une vieille recette, ou aurait l'effet d'une thérapie qui soignerait les maux (de l'auteur et du lecteur tant qu'à faire) par les mots. L'intention de Bégaudeau ne semble pourtant pas seulement portée à nous divertir : à l'instar de son Antimanuel qui recélait de puissantes pages sur la littérature, cet opuscule nous invite à une attention accrue et débridée aux " zoeuvres ", " ce truc insolent, obtus, tenace, indéniable " dernière "utopie " de notre monde.

Alors la prochaine fois que vous offrez à un (futur) écrivain les magnifiques Lettres à un jeune poète de Rilke, pensez à joindre cette version joyeusement révisée un siècle après par l'ami Bégaudeau.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !