Chargement...
Chargement...

Quiriny on ne s'en lasse pas

66_quiriny-on-ne-s-en-lasse-pas
Une actualité de David V.
Publié le 09/05/2013
Bernard QuirinyLes plus fidèles, les plus attentifs, bref ceux qui fréquentent notre site auront peut-être remarqué voire lu le coup de coeur consacré à Bernard Quiriny dont le recueil Contes carnivores fait les délices des amateurs de nouvelles. On pourrait donc juger inutile d'y revenir...et pourtant non : adepte de la théorie de la deuxième et troisième couche qui veut que plus on en passe plus la couleur persiste, nous profitons de cette tribune changeante qu'est ce blog pour rappeler aux distraits, à ceux qui reviennent d'un long voyage, à ceux qui ne lisent pas du tout la presse qui a fait un accueil royal à ce recueil, à ceux qui persistent à ne pas vouloir lire de nouvelles, à ceux qui n'ont aucun a priori contre les Belges depuis qu'ils savent qu'Henri Michaux en était un, à ceux qui lisent Chronic'art cet excellent magazine où Quiriny officie comme critique en ignorant son oeuvre littéraire, à ceux qui ont des Lettres et se réjouissent de découvrir un auteur qui sait jouer sans lourdeur de ses références et de son bagage, à ceux qui pensent que l'imaginaire n'a pas totalement déserté la littérature contemporaine, à ceux qui pensent à la suite de Stevenson que "la fiction est à l'adulte ce que le jeu est à l'enfant" et qui ne pourront que s'amuser avec les inventions du jeune écrivain, à ceux qui ne veulent pas nécessairement alourdir leur sac de voyage d'un gros livre qu'ils ne parviendront pas à digérer, à ceux enfin qui ont de l'appétit, pour rappeler donc que Contes carnivores est enthousiasmant et qu'il mérite de passer l'été. Et peut-être que l'automne venu, nous reviendrons passer une nouvelle couche...

Bibliographie