Chargement...
Chargement...

Regardez dans le ciel ! C'est un oiseau ? C'est un avion ? C'est un dragon !

13717_regardez-dans-le-ciel-c-est-un-oiseau-c-est-un-avion-c-est-un-dragon
Une actualité de Dylan
Publié le 29/03/2016
je suis un dragon Qui n'a pas rêvé, à un moment de sa vie, d'être un super héros ? Mais avons-nous conscience de ce qu'impliquent de si grands pouvoirs ? « De grandes responsabilités » direz-vous. Mais encore ? Par cette réflexion, Martin Page (Pit Agarmen) nous invite à nous questionner sur nos rapports avec la différence. Je suis un dragon, aux éditions Robert Laffont, est un récit aux multiples facettes. En effet, la narration rapide, qui ne laisse place qu'à l'action, enchaîne avec une facilité déconcertante les scènes de bonheur « familial » (la CIA est une grande famille, vous l'apprendrez) avec celles, bien plus sanglantes, qui vous laisseront sur le qui-vive, un sourire nerveux aux lèvres. Margot, six ans, vit heureuse à Paris avec ses parents. Nous n'aurons pas beaucoup de temps, en tant que lecteurs, pour nous attacher à ces deux derniers. Violemment tués sous les yeux de leur fille, ils ne laisseront derrière eux que de beaux souvenirs. La petite fille, quant à elle, sera placée de foyer en foyer, le cœur lourd de secrets. En grandissant, Margot a remarqué qu'elle ne ressentait pas la douleur comme ses jeunes camarades d'école. Elle ne s'est d'ailleurs jamais blessée. Elle réalise également qu'aucun effort n'est trop grand et que se force physique est sans limite. Craignant que le secret de ses pouvoirs ne soit révélé, elle se fait remarquablement discrète... faisant d'elle le souffre-douleur tout désigné de l'école. L'histoire commence le jour de l'humiliation de trop. Margot, douze ans, fait une grosse colère, créant ainsi une des scènes les plus étonnamment violente et sanglante que ce genre de littérature ait pu offrir. Aussitôt détectée et emmenée par les services secrets français et américains, notre jeune héroïne fera tout pour se racheter. C'est ici la découverte d'un roman incroyablement prenant, à l'écriture qui ne permet plus de s'arrêter. Quant à la jeune Margot, il s'agit de l'héroïne la plus attachante qui soit ! Tiraillée entre son corps qui lui ouvre une infinité de possibilité (et lui en ferme une infinité d'autres) et son envie irrépressible de normalité. Contrairement à une majorité de super-héros, Margot n'a aucune limite ou contrainte due à ses pouvoirs. Une réinvention du genre qui ouvre de nouvelles réflexions passionnantes.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (120)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !