Chargement...
Chargement...

Rencontre avec Gil Adamson

no_media
Une actualité de Fleur Aldebert
Publié le 24/11/2014
Paru en avril 2009 aux éditions Bourgois, son roman nous avait littéralement conquis. Ce fut donc un réel plaisir de rencontrer Gil Adamson, venue représenter en force la ville de la CN Tower, des Maple Leafs, du multiculturalisme, aussi connue comme la capitale économique du Canada, j'ai nommé Toronto ou encore TDot pour les intimes ! Avec une telle présentation, ceux d'entre vous qui n'ont pas encore lu La veuve (Shame on you by the way!) vont se ruer dessus en pensant qu'il s'agit d'un roman urbain en hommage à la cinquième plus grande ville nord-américaine... Et ce serait une belle méprise, car ce roman - le premier de cette jeune auteur qui écrit également de la poésie - est avant tout une sorte de western moderne qui nous transporte d'un bout à l'autre du Canada pour suivre la cavale de la jeune Mary Bolton, veuve de son propre fait. Un roman absolument magnifique que nous ne saurions trop vous recommander !

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !