Chargement...
Chargement...

Rencontre avec Michel Del Castillo

no_media
Une actualité de Karine G.
Publié le 24/11/2014
Avant la rencontre dans les salons Mollat, Michel Del Castillo a bien voulu se prêter au jeu de notre  caméra pour évoquer son dernier ouvrage, Mamitaqui en cette rentrée littéraire paraît aux éditions Fayard. Ce roman condense tous les thèmes de prédilection de l'auteur, de façon encore  plus  aiguë, à tel point que, nous confie-t-il, la difficulté et la douleur qu'il a ressenties à l'écrire lui ont fait frôler la dépression. Dans le creuset de l'écriture, le lecteur familier de l'oeuvre retrouve ainsi la terrible figure de la mère, la période de la Guerre d'Espagne, l'enfant abandonné, la trahison, la musique, la solitude... Car chez Michel Del Castillo les frontières ne sont pas tranchées entre le roman et l'autobiographie, son histoire personnelle se dessine en filigrane derrière les mots - ainsi que le soulignera avec justesse l'animateur de la conférence, M. Jean-Marie Planes. La musique a accompagné toute la vie de Michel Del Castillo qui aime à dire qu'il est "né sous un piano" - boutade dans laquelle se niche une réalité : sa mère était pianiste et l'instrument trônait dans la maison - si la guerre n'avait pas bouleversé sa vie, l'écrivain se destinait à devenir pianiste. Les échos de Chopin résonnent dans Mamita de belle et sensible façon, si bien qu'en refermant le livre  le lecteur se surprend à avoir l'envie d'écouter sur sa platine un des  Préludes ou des Nocturnes...
   Dans la salle, le public qui attendait avec ferveur Michel Del Castillo se composait de tous âges, toutes générations : collégiens ayant lu Tanguy, le premier livre de l'écrivain, étudié à l'école ; jeunes gens, personnes âgées...  Il y aura une suite à Mamita, nous a appris l'auteur qui veut prolonger ce livre par un deuxième volet. Autre projet littéraire qu'il ambitionne d'écrire : une biographie de Goya, notamment ses dernières années vécues à Bordeaux - ce qui nous donnera sûrement l'occasion de le revoir dans notre ville (et nous en sommes ravis !)
   Pour ceux qui n'ont pas eu la chance d'assister à la conférence, vous pouvez retrouver le podcast de la rencontre en cliquant ici.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !