Chargement...
Chargement...

Rendez-vous ce soir avec Paco Ignacio Taibo II

1005_rendez-vous-ce-soir-avec-paco-ignacio-taibo-ii
Une actualité de Olivier
Publié le 16/03/2016

p1020901.jpg

Afin de fêter le Mexique, deux jours après la venue de Jorge Volpi dans notre librairie, nous avons la joie de recevoir aujourd'hui  Paco Ignacio Taibo II, pour sa biographie sur  Pancho Villa. Nous avouons (humblement) que nous connaissons mieux le bonhomme par ses polars - la découverte de son univers singulier nous a soudain fait considérer Mexico comme l'une des grandes métropoles du crime littéraire. Rapide et partiel (partial ?) tour d'horizon :

Commençons par le claudiquant privé Hector Belascoaran Shayne, anarchiste et borgne de surcroît, grand consommateur de coca et fin connaisseur des bas-fonds de la capitale mexicaine. Armé d'un sens de l'humour et d'un cynisme à toute épreuve, Belascoaran dénoue les fils d'intrigues subtiles et littéraires, finalement tendre avec les coupables et dur avec le système qui les a enfantés.

Pendant semi-autobigraphique de l'auteur, José Daniel Fierro, découvert dans La Vie même, nous livre les marottes d'un écrivain multicarte et imprévisible : à la fois chef de la police d'une petite ville, fasciné par Léonard de Vinci (dans l'excellent La Bicyclette de Léonard) comme par l'histoire de Barcelone durant les années 20, capable des inventions les plus loufoques et des rencontres les plus dangereuses. Ces deux titres sont peut-être les plus représentatifs de l'impossibilité de décrire Paco Taibo, donc les plus à même de plonger directement dans l'univers de cet auteur inclassable...

... qui parmi ses nombreux autres romans a commis l'excellent diptyque Ombre de l'ombre et Nous revenons comme des ombres, tableau des années 20 puis 40 du Mexique et de l'Amérique du Sud, entre parties de dominos, instants révolutionnaires et guerre en Europe ! Inénarrable, vous-dit-on, mais tellement jubilatoire...

 

PS : nous apprenons que le prix Grand Public du Salon du livre de Paris 2009 vient de lui être décerné pour un de ses derniers livres, écrit à quatre mains avec le Commandant Marcos :  Des morts qui dérangent, paru dans la collection de poche Rivages/Noir.

 

 Ci-dessous, notre vitrine aux couleurs du Mexique en hommage à Paco Ignacio Taibo  - rendez-vous donc ce soir à 18 heures dans les salons Mollat !

 

p1020967.jpg

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (120)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !