Chargement...
Chargement...

Rentrée littéraire 2017 - Marie Richeux - Climats de France - Sabine Wespieser

climats.jpg
Une actualité de Emilie Dupuch
Publié le 02/09/2017
Quand les murs se font les témoins de nos mémoires personnelles et collectives...
Deux cités ont été construites par un même architecte, d'un côté puis de l'autre de la Méditerranée : Climat de France et Meudon la Forêt.
La première, Fernand Pouillon l'a pensée au milieu des années 50 pour endiguer les bidonvilles à Alger. La seconde a été imaginée près de 15 ans après, à l’époque de l’aménagement de la périphérie de Paris. Autour de ces deux projets, une même énergie anime l'architecte : construire des immeubles en pierre avec des plans économiques de qualité pour offrir un logement aux démunis.
Voici ce qu'on peut lire en préambule de "Mon Ambition", texte signé par l'architecte et toujours disponible aux éditions du Linteau :
"Aujourd'hui, j'ai toujours la même opinion :
une société qui tolère le bidonville, qui sourit devant les taudis est une société pourrie.
Que l'on pardonne cette affreuse ambition :
j'ai voulu faire le bonheur des hommes."
Fernand Pouillon, 1969


Architecte, écrivain, voilà que Fernand Pouillon devient aujourd'hui personnage de roman grâce à Marie Richeux, qui signe "Climats de France" aux éditions Sabine Wespieser. L'occasion pour les novices de faire connaissance avec cet artiste singulier... 

C'est peut être parce qu'elle a passé toute son enfance et son adolescence à Meudon la forêt que Marie la narratrice est aussi attirée par Alger et par cette grande barre d'immeubles qui a résisté à la guerre, au terrorisme, au temps. 
De vas et viens entre la France et l'Algérie, des années 50 à nos jours, Marie Richeux décrit les murs, mais évoque aussi ce qu'il reste des hommes et des femmes qui les ont traversés. En de courts chapitres, elle nous parle de Pouillon et de son engagement, mais aussi de Malek, Algérien qui a quitté son pays dans les années 50, et de tous les enfants de Meudon la Forêt, la "Cité heureuse", comme l'appelle Marie.
Car si les murs beaux et solides conçus par Pouillon ne peuvent pas toujours protéger de la violence, ils ont au moins le pouvoir de rapprocher les hommes et femmes qui les habitent...

Bibliographie

Pour en savoir plus

Les pierres sauvages

Découvrez la bibliographie de ce grand architecte

1