Chargement...
Chargement...

Rentrée littéraire 2017 - Lola Lafon - Mercy, Mary, Patty - Actes Sud

9782330081782,0-4317501.jpg
Une actualité de Marie-Aurélie
Publié le 14/08/2017
Après l'immense succès de La petite communiste qui ne souriait jamais, Lola Lafon continue son investigation dans la vie de femmes hors norme et s'intéresse au cas étrange de Patty Hearst, petite fille riche brièvement transformée en une anarchiste armée.
Le 4 février 1974, Patty Hearst, héritière de l'empire médiatique de William Randolph Heart (qui inspira notamment le personnage incarné par Orson Welles dans Citizen Kane), est enlevée par l'ALS -Armée de Libération Symbionaise. Les révolutionnaires réclament la libération de certains de leurs compagnons en échange de l'otage. Ne pouvant obtenir ce qu'ils souhaitent, ils revoient leurs exigences et ordonnent à la famille Hearst de fournir de la nourriture aux habitants des quartiers pauvres de Los Angeles. Les Hearst acceptent mais l'opération est désastreuse, Patty n'est donc pas libérée. La jeune femme reste avec ses ravisseurs qui quittent la ville assez facilement. Par le biais de messages enregistrés Patty donne de ses nouvelles et informe qu'elle va bien. Mais peu à peu ses messages se transforment jusqu'à ce qu'elle annonce son ralliement à la cause de l'ALS.

Patty Hearst est morte elle s'appelle désormais Tania et embrasse les idéaux de ses ravisseurs, rejetant tout ce que son milieu lui a apporté : une aisance financière, une reconnaissance sociale, un avenir matrimonial, un nom. Tania vivra plus d'un an en cavale après avoir notamment participé à un braquage. Sa photo, arme au poing posant devant le symbole de l'ALS, fera le tour du monde.
téléchargement.jpg

En mai 1974, une action d'une rare violence est menée contre l'ALS. Tania ne figure pas parmi les victimes de l'assaut et est désormais en cavale. Elle sera arrêtée en septembre 1975 et son procès démarrera en février 1976. Dans la salle d'audience Patty apparaît en parfaite petite fille riche, sagement vêtue. Qui est elle vraiment, Patty ou Tania ? Est elle une authentique révolutionnaire qui a renié son milieu d'origine ou bien est elle une jeune fille perdue victime du syndrome de Stockholm ?

A l'aube du procès de Patty Hearst, Gene Neveva, professeur américaine invitée dans les Landes est approchée par la défense. Les avocats de la famille Hearst cherchent à s'entourer de spécialistes en tout genre pour démontrer que Patty n'a pas agi de son plein gré et qu'elle a bien été manipulée par ses ravisseurs. Indépendante, féministe et marginale, Neveva est assez intriguée par l'affaire et engage Violaine, une jeune étudiante de l'âge de Patty, pour l'aider à décortiquer l'énorme dossier qui lui a été fourni. 

Gene Neveva s'intéresse tout particulièrement au cas de jeunes femmes enlevées refusant de retourner vivre parmi les leurs après avoir été retrouvées. Elle a déjà étudié le cas de deux jeunes filles, prises en otage par des natifs américains au 18ème siècle, qui ont préféré rester dans leurs familles d'adoption plutôt que revenir à la "civilisation". Car c'est bien ce concept de "civilisation" que l'affaire Patty Hearst questionne. Pourquoi, pourquoi une jeune femme d'un milieu extrêmement aisé aurait choisi la voie inconfortable, désargentée et clandestine de ceux qui ont menacé sa vie ainsi que la société dans laquelle elle a toujours vécu.

Trois femmes vont s'interroger sur les décisions de Patty : qui est elle ? Pourquoi a t'elle embrassé la cause de révolutionnaires si longtemps ? Et comment après sa sortie de prison a t'elle pu retrouvé sa vie d'héritière ? Que lui reste t'il de cet épisode de sa vie ?
920x1240.jpg

Lola Lafon dresse le portrait de trois femmes professeur, assistance et narratrice passionnées par l'affaire Hearst. Un texte fort qui questionne l'image de la femme engagée.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (125)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (121)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !