Chargement...
Chargement...

Retournons au pays d'autrefois

Tropique de la violence - Nathacha Appanah - éditions Gallimard
Tropique de la violence de Nathacha Appanah - éditions Gallimard
Une actualité de Marilyn
Publié le 06/09/2016
La littérature a ceci de bon de raconter plus que ce qui est écrit. Une histoire passionnante peut cacher également une réflexion profonde. Soyez donc attentif, vous ne le regretterez pas, Nathacha Appanah vous réserve bien des surprises.

Des rêves d'enfant

Grandir, étudier, se marier, avoir un enfant. Une suite logique pour Marie. Si les trois premières étapes sont un succès, la dernière lui est interdite, le désastre de sa vie. L'envie suscite le rêve, la détermination de l'acharnement, le désespoir de la jalousie. Voir toutes ces femmes enceintes ou pousser des landeaux est une profonde injustice, un outrage que rien ne pourrait consoler si ce n'est l'arrivé d'un bébé.

"J'égrène les mois avec des rêves, des rires et des câlins. Les comptines remontent de mon enfance comme par magie, tourne tourne petit moulin frappent frappent petites mains, et ma tête est une calebasse remplie de choses qui semblent à portée de main et qui pourtant, se refusent à moi."

La vie devient morose. Pour avoir trop désiré, elle a tout perdu. Son mari s'est lassé de son chagrin et en a épousé une autre. Marie ne peut alors que rêver d'un "métro, boulot, dodo" qui l'empêche de trop réfléchir. A ce qu'on dit, c'est lorsqu'on cesse d'y penser que cela arrive.

Etre faiseur de pluie

A l'hôpital où elle travaille, une réfugiée porte dans ses bras un petit garçon bandé comme une momie mais en bonne santé. Né avec des yeux vairons, elle en a peur et offre à Marie la possibilité de réaliser son rêve, devenir maman.

Ensemble, ils vivront de belles années à manger des petits gâteaux pour le goûter, à jouer, à écouter et chanter l'Aigle noir de Barbara jusqu'à l'apparition des questions.

Face à des réponses incomplètes, le jeune Moïse ne peut réagir qu'avec colère, mais une colère maîtrisée comparée à celle d'autres enfants livrés à eux-mêmes.

Pour retrouver ses origines, il lui semble juste de vivre parmi ceux qui lui ressemblent, un chemin tortueux et glissant qui l'entraîne à la découverte de la triste vérité, la misère de Mayotte.

Tropique de la violence (éditions Gallimard) va au-delà de la crise d'identité d'un individu, il traite de l'histoire d'un pays abandonné et du ressentiment de ses habitants. L'écriture de Nathacha Appanah est bouleversante, ne laisse pas indemne. Sous sa plume, l'histoire surgit et les fantômes se dressent, nous laissant un sentiment de révolte, une boule dans la gorge impossible à avaler.

Bibliographie

Pour en savoir plus

Natacha Appanah - Tropique de la violence

Natacha Appanah vous présente son ouvrage "Tropique de la violence" aux éditions Gallimard. Rentr...

1

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !