Chargement...
Chargement...

Rue Involontaire de Sigismund Krzyzanowski

10692_rue-involontaire-de-sigismund-krzyzanowski
Une actualité de Marilyn
Publié le 11/03/2014

En tant qu'écrivain,

avec qui suis-je,

avec la majorité ou avec la minorité ?

Si l'on prend en compte le nombre de têtes,

je suis en minorité,

mais si l'on considère le nombre d'idées,

ne suis-je pas majoritaire ?

En 1992, les éditions Verdier commençaient à publier l'oeuvre de cet auteur russe au nom imprononçable : Sigismund Krzyzanowski - un génie injustement méconnu du début du XXème siècle - avec Le marque-page, des nouvelles fantastiques vouées à dénoncer l'absurdité de son temps. Depuis, sept autres ouvrages ont vu le jour et chacun attise la curiosité du lecteur, nous y trouvons toujours une vision déconcertante du monde avec un humour à la fois dérangeant et irrésistible. C'est donc avec plaisir que nous trouvons sur nos tables sa dernière publication, intitulée Rue Involontaire, un texte qui aurait bien pu ne jamais arriver entre nos mains puisqu'il a longuement été oublié dans une réserve du FSB, soit l'ex-KGB, avant d'être restitué en 1995. Il ne s'agit pas ici de nouvelles, mais de lettres que l'auteur écrit à l'attention d'étranges destinataires comme à n'importe qui, à l'appartement n°1 ou encore à six longs coups de sonnette. Bien qu'elles soient courtes, elles sont pourtant capitales et révèlent l'ambiance de l'époque dans le quartier de l'Arbat à Moscou. Une dernière information avant de vous laisser découvrir le texte, que Krzyzanowski aurait sûrement appréciée : aujourd'hui encore, on trouve sur les cartes la rue Involontaire, mais celle-ci est maintenant introuvable.

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !