Chargement...
Chargement...

Schwarzenbach et ses fugues

111_schwarzenbach-et-ses-fugues
Une actualité de Martine
Publié le 09/05/2013

Annemarie SchwarzenbachAnnemarie Schwarzenbach aurait cent ans cette année, le 23 mai précisément. Pour lui rendre hommage, viennent de paraitre deux recueils inédits : Les Lettres à Claude Bourdet chez Zoé, et Les quarantes colonnes du souvenir aux éditions Esperluette, récit de son voyage en Afghanistan avec Ella Maillart . Comment évoquer le destin tragique de cette romancière suisse allemande, morte à 34 ans, qui nous a laissé de nombreux ouvrages dont la plupart ne sont pas encore traduits en français et qui demeure de par la fulgurance de sa vie, une écrivaine hors normes ? Fille de riches industriels Zurichois, elle eut très vite le goût de l'aventure et du voyage et renonça à une vie dorée. Sa rencontre avec Erika et surtout Klaus Mann, qui lui fit découvrir les paradis artificiels, la rendit dépendante de ces plaisirs. Devenue reporter photographe, elle se lança sur les routes du monde, rencontrant Nicolas Bouvier, Ella Maillart, et autres écrivains -voyageurs ou amies du moment. Surnommée à juste titre l'Ange Inconsolable, elle n'eut de cesse, tourmentée par la montée en puissance du nazisme, de s'élever contre toute forme d'oppression. Encore trop méconnue bien que constamment redécouverte par le biais d'excellentes biographies comme celle de Dominique-Laure Miermont parue chez Payot en 2004 (Annemarie Schwazenbach ou le mal d'Europe) et à un public de profanes, elle restera une icône pour les amoureux de Liberté et d'aventures.

Bibliographie