Chargement...
Chargement...

Servi bien corsé

1801_servi-bien-corse
Une actualité de Sylvie
Publié le 30/08/2013

quelques corsetsLes éditions Finitude, souvent à l'honneur sur ce blog dont ils ne sont pourtant pas sponsor, n'éditent pas que des fonds de tiroir d'auteurs vaguement prestigieux (mais dans ce vaguement il y a toutes les beautés de l'océan), il leur arrive aussi de sortir de leur tiroir coquin des histoires à malices d'auteurs inconnus auxquels ils croient. Emmanuelle Pol a eu la chance d'être retenue par leur impitoyable comité de lecture et elle fait désormais tapisserie dans leur catalogue avec ses six nouvelles anti-féministes au possible (irait-on jusqu'à soupçonner l'éditeur de machisme ? ce serait un bien vilain procès d'autant que l'auteur est une dame dont nous ne savons rien)  car parcourues par cette vision de l'amour comme une soumission. Une soumission oui, mais dont il faut se déprendre après avoir goûté aux plaisirs de la servitude, la liberté ayant alors meilleur goût, intensité plus forte. Ou une soumission qu'il faut imposer. Mais pas de demi-mesure, pas de grands sentiments filandreux avec cette Mlle POL  qui aime le corsé, qui dit "j'aime" comme on dit "je veux", pour qui l'homme est un ennemi, parfois, mais un ennemi intime que l'on désire et que l'on déchire (les "sorcières", ces femmes qui vivent l'autre sexe comme un ennemi héréditaire, la hérissent) mais dont on ne peut se passer. La douceur du corset n'est pas de tout repos mais on s'y amuse beaucoup, le sourire un peu suspendu entre deux épines. Un auteur que vous n'aurez peut-être pas "dans la peau" cette Emmanuelle-là, mais qui saura vous titiller l'épiderme et vous comprimer le plexus, ce qui n'est pas donné à grand monde...

Bibliographie