Chargement...
Chargement...

So shocking ! d'Alan Bennett

4898_so-shocking-d-alan-bennett
Une actualité de Marilyn A.
Publié le 30/08/2013

Une fois de plus, Alan Bennett vient nous surprendre. Nous avions bien ri avec La reine des lectrices ou encore avec La mise a nu des époux Ransome et l'auteur renouvèle son art avec ceci de différent qu'il espère  nous choquer avec son dernier ouvrage qui porte bien son titre : So shocking ! encore et toujours publié aux éditions Denoël & d'ailleurs.

Si quelqu'un ici a un jour pensé que les britanniques étaient prudes, il ravalera ses mots dès avoir commencé sa lecture. Les deux chroniques que nous rapportent Alan Bennett ont un point commun : le sexe. Et attention car l'action, bien loin de se comparer à de la pornographie tout de même, se passe de métaphores bien senties ou de toute autre forme employée dans les romans à l'eau de rose. Et oui, l'auteur fait tomber le masque de l'hypocrisie en faisant apparaître que l'amour ne se construit pas seulement sur des balades romantiques main dans la main sur la plage ou sur des baisers chastes.

Deux camps s'opposent nettement : ceux qui ont compris que la vie nécessite un grain de folie et les autres. La morale voudrait que les héros soient sérieux, mais ce sont les audacieux qui seront récompensés cette fois-ci. Heureusement que l'être humain a la capacité d'évoluer, selon ce célèbre adage seuls les imbéciles ne changent pas d'avis. C'est pourquoi Mrs Donaldson finit par passer ses nuits l'oreille collée au mur de sa chambre avec un verre pour amplifier le son, mais si elle avait compris plus tôt que personne n'est puni pour vivre pleinement sa sexualité, c'est peut-être quelqu'un d'autre qui essaierait d'entendre ses ébats.

Et puisque nous en étions aux citations, parlons un peu de pour vivre heureux, vivons cachés car la famille Forbes est une adepte. Cette histoire plaira beaucoup à tous les fans de sagas romanesques puisqu'on finit par ne plus savoir qui couche avec qui. En revanche, le lecteur pourra apprécier une fin bien mieux construite et une conclusion qui s'avère être la seule possible quand sa vie entière repose sur des cachoteries.

Jamais deux sans trois, dit-on, alors si "la vie est un éternel recommencement", Alan Bennett a compris qu'il n'en était pas de même pour la littérature. Non pas que So Shocking ! ne soit pas rigolo, bien au contraire, mais rester dans un même registre aurait lassé les lecteurs tandis qu'aujourd'hui l'auteur nous prouve son envie et son besoin de nous étonner.

Bibliographie