Chargement...
Chargement...

SOPHIE LOUBIERE DANS MOLLAT POLAR #20

Route 66
White Coffee - Black Coffee - Sophie Loubière - Editions Fleuve Noir
Une actualité de Véronique M.
Publié le 02/11/2016
Pour le dernier « Mollat Polar » de l’année 2016 (avant la reprise en janvier), Sophie Loubière viendra évoquer samedi 5 novembre White coffee, son dernier roman qui vient de sortir aux éditions Fleuve noir alors que Pocket publie simultanément Black Coffee, soit la première partie d’une intrigue qui débute cinquante ans plus tôt, un chaud après-midi de juillet 1966 sur la mythique route 66…
Sans mobile apparent, un intrus pénètre dans le jardin puis une maison de Narcissa dans l’Oklahoma, surprenant Nora Blur dans sa cuisine, sa sœur Matilda enceinte de 8 mois et Cassie, la petite fille de Nora. L’homme étrangle la première laissée pour morte, puis égorge la deuxième avant de s’attaquer à la fillette de 6 ans. Alerté par les cris, le frère de Cassie, Desmond occupé à jouer plus loin avec sa cousine se précipite, tentant du haut de ses 8 ans de mettre hors d’état de nuire le meurtrier qui réussit à s’enfuir en assénant un coup de couteau au garçon alors gravement blessé. Seuls rescapés de ce dimanche tragique, Nora restera à jamais hantée par l’agression et le double meurtre ; son fils Desmond se réfugiera dans les livres et l’étude obsessionnelle des faits divers criminels, devenant quelques décennies plus tard un journaliste lauréat du prix Pulitzer puis un brillant professeur de sociologie du crime à l’université, dissimulant tant bien que mal son lourd passé : « la violence d’une scène de crime se répand bien au-delà du terrain que délimite un ruban jaune et noir. »

En juillet 2007, une famille Lorraine réalise son rêve américain : parcourir les 3665 kilomètres entre Chicago et Los Angeles. Mais le chef de famille, Pierre Lombard s’évapore mystérieusement, abandonnant au fin fond de l’Arizona sa femme Lola ainsi que leurs enfants, l’adolescente Annette et Gaston, 4 ans. Trois années d’angoisse et de questions plus tard, un appel téléphonique de Pierre à Lola pourrait enfin relancer l’enquête… Il se met à lui raconter une histoire invraisemblable : la rencontre dans un bar en Californie d’un vieux bonhomme qui le choisit pour retranscrire l’histoire hallucinante du tueur en série de la Mother Road qu’aucune autorité n’a jamais réussi à arrêter, semant une cinquantaine de victimes depuis un demi-siècle. Le cahier de ces confessions est adressé à Lola qui n’hésite pas, elle se rend aux Etats-Unis, bien décidée à faire la lumière sur cette disparition et à retrouver cet homme qu’elle ne reconnaît plus. Lors de son enquête personnelle, Lola croise le chemin de Desmond et ces deux survivants d’une histoire douloureuse et irrésolue vont se trouver au gré des surprises du destin, un point commun : l’insaisissable tueur de la Route 66, et bien plus certainement…

     
                                                             White coffee - Sophie Loubière - éditions Fleuve noir
 
                                                  Black coffee - Sophie Loubière - collection Pocket

Si votre libraire vous conseille de débuter par Black Coffee, nul doute que vous déciderez de parachever le voyage par White Coffee, tant l’expérience de lecture est à la fois palpitante du point de vue de l’histoire et fascinante du point de vue de la richesse des personnages, des scènes entre deux continents et de l’écriture. Sophie Loubière ne verse absolument pas dans la mode du thriller américain (bien qu’en 2009, Dans l’œil noir du corbeau se déroulait en partie à San Francisco) avec « serial killer » et effets spéciaux sanguinolents, préférant parler de ses « romans noirs » (citons L’enfant aux cailloux, dont le succès a gagné les pays anglo-saxons) qu’elle compose à côté de « romans » depuis une dizaine d’années (pensons au puissant et émouvant A la mesure de nos silences).

Sa plume méticuleuse et sensible scrute à chaque fois au scalpel et révèle les états d’âme de ses héros de papier à la manière d’un autre excellent écrivain américain que nous aimons particulièrement au rayon Polars, Thomas H. Cook, dont l’éloge de son homologue française orne White Coffee : « aucun écrivain ne conduit plus habilement ses lecteurs au cœur des ténèbres, ni plus doucement ne les ramène vers la lumière »

Rendez-vous samedi 5 prochain à 10h30 au 91 rue Porte-Dijeaux pour savourer comme ses personnages un café noir en présence de l’auteure Sophie Loubière qui nous dévoilera quelques secrets et sources d’inspiration de ce captivant diptyque américain !

Bibliographie

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (124)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (119)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !