Chargement...
Chargement...

Sur la plage, abandonné

315_sur-la-plage-abandonne
Une actualité de Sylvie
Publié le 09/05/2013

Ian McEwanL'action du prochain livre de Ian McEwan, le fécond et brillant romancier britannique très apprécié sur nos côtes, se passe il y a moins de cinquante ans et pourtant on se demande souvent en le lisant (en le dévorant, avouons-le) s'il ne se déroule pas il y a plus d'un siècle. Les moeurs ont donc tellement changé au tournant des années 60 ?! Jugez-en avec ce petit roman qui est une pièce d'orfèvrerie : unité d'action, de temps, de lieu avec des retours en arrière qui alimentent notre réflexion sur la situation exposée, allers-retours entre les deux protagonistes, souci du détail signifiant, habileté des gros plans, tout est mis en oeuvre pour augmenter notre empathie et accroître le malaise qui nous saisit. S'il fallait résumer Sur la plage de Chesil, on dirait qu'il y est question de la nuit de noces d'un jeune couple en 1962 (période de l'âge glaciaire où avoir les cheveux au bord des oreilles était une effroyable révolution), tous deux étant vierges au moment d'entamer ce qui s'annonce pour l'un comme le couronnement de mois d'attentes et de fébrilité amoureuse, pour l'autre comme l'instant crucial du don de soi sans ferveur. L'amour, il en est question tout au long des épisodes qui ponctuent cette aventure, car tous les deux sont profondément amoureux mais quand l'un est tenaillé par son désir l'autre est harcelé par son absence. Nous allons ainsi vivre les heures, les minutes, les secondes qui font de deux quasi inconnus enamourés des êtres proches liés pour la vie. On ira pas ici dénaturer ce livre en vous plongeant dans les détails car, précisément, c'est dans l'accumulation des détails que ce roman est diabolique. Perceur des âmes comme d'autres le sont de coffres, Mc Ewan fore dans l'intimité de ses personnages, omniscient et impitoyable. Et il a le temps avec lui car l'épilogue de son histoire a lieu quarante ans plus tard et c'est poignant.

Vous l'aurez compris, ce bref roman est un des livres majeurs de cette rentrée.

Abonnement

Derniers articles du blog "Ces mots-là, c'est Mollat" envoyés chaque semaine par mail

Contributeurs

Marilyn (125)

Libraire, lectrice, mais pas liseuse. @MarilynAnquetil

Emilie (121)

"Jeune fille", lectrice de "Roman(s) russe(s)" ou de "Chef (s) -d'oeuvre inconnu(s)", j'aime "Mes amis", "Courir", "Penser/classer" et je lis en toute "Saisons". Au "Square", "Des journées entières dans les arbres", sur "La Côte sauvage", "Le Livre" est "Auprès de moi toujours". Des oeuvres d'Anne Wiazemsky, Emmanuel Carrère, Honoré de Balzac, Emmanuel Bove, Jean Echenoz, Georges Perec, Maurice Pons, Marguerite Duras, Jean-René Huguenin, René Belletto et Kazuo Ishiguro se cachent dans ce petit texte, saurez vous les retrouver ?

Véronique M. (119)

Une libraire qui aime les chats (surtout le sien !), vénère Proust, et est capable dans un grand éclectisme de se régaler avec un essai critique pointu, un recueil de poésie ou un bon polar !